Ch
Logo

Où L'On Redoute Que La Nouvelle «Charte Éthique» De “Libération“ Ne Soit Trop Rigide Pour Laurent Joffrin

Publié par G Groupe X Bakchich

Le quotidien Libération vient de s’équiper d’un nouveau directeur.

Mais aussi – et dans le même temps: d’une nouvelle «charte éthique».

Problème: ces deux équipements ne sont pas forcément compatibles.

Car en effet: ce nouveau directeur est Laurent Joffrin.

 

 

Le même Laurent Joffrin, qui a écrit, dès 1984: «Comme ces vieilles forteresses reléguées dans un rôle secondaire par l’évolution de l’art militaire, la masse grisâtre de l’État français ressemble de plus en plus à un château fort inutile.»

Puis: «La vie est ailleurs: elle sourd de la crise par l’entreprise, par l’initiative, par la communication.»

Puis aussi: «Le capitalisme est l’avenir de la gauche.»

Puis encore (1): «Le marché est de gauche.»

Le même Laurent Joffrin qui, vingt-trois plus tard - en 2007, donc -, déplorait, inchangé, que «la gauche» manque de «réalisme», et qu’«une bien-pensance paralysante» l’«empêche d’épouser» enfin «son temps» en se droitisant toujours plus.

Le même Laurent Joffrin qui, en 2007 toujours, produisait, quelques semaines avant l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, cet avis (d’une rare subtilité) sur le paysage politique français: «Le problème, c’est les trotskistes; y a trop de trotskistes.»

Puis qui fustigeait – derechef, et sous les hourras de la presse de droite – «la vieille gauche étatiste, dépensière, irréaliste», et toujours incapable, selon lui, de «quitter ses habits usés pour endosser le costume de la modernité» capitaliste.

Et qui, de nouveau, jodlait son refrain préféré: «Oui, il y a des vertus dans le risque, dans l’entreprise.»

(Puis : «Oui, il y a des vertus dans la concurrence.»)

Le même Laurent Joffrin qui, en 2008, saluait, extatique, la conversion au «réel» de MM. Delanoë et Valls, du Parti «socialiste», qui venaient de proclamer en chœur leur attachement au «libéralisme».

Le même Laurent Joffrin, qui exigeait, en 2010, que soit enfin brisé le «tabou» de «la flexibilité» - et que «la gauche» reconnaisse enfin «qu’une rigidité excessive du marché du travail, dans certaines conditions, aggrave la situation de l’emploi».

Le même Laurent Joffrin qui, pas plus tard que le 19 juin dernier, psalmodiait encore : «Quel gouvernement, aujourd’hui, pourrait se dispenser de faire des économies sur les dépenses publiques et sur celles des organismes sociaux?»

Et qui, par ailleurs, animera, au mois de novembre prochain, avec deux autres hautes figures de la fabrication du consentement - MM. Giesbert et Julliard - une «croisière des idées», emmenée par l'ineffable Jean-François Kahn, qui promet de faire date dans la déjà longue histoire de l'entre-soi éditocratique.

 

 

Or, la nouvelle «charte éthique de Libération», telle qu’elle a récemment été présentée sur le site du quotidien, stipule, d'une part, que ses journalistes doivent s’interdire «de représenter sous la frome rédactionnelle l’éloge d’un produit, d’une entreprise, à la vente ou à la réussite desquels» ils seraient «matériellement intéressés» (2)...

 

 

...Et, d'autre part, qu'«un journaliste de Libération ne doit pas accepter, au titre de Libération, ou en son nom personnel, d'invitation impliquant la prise en charge totale ou partielle de son voyage ou de ses frais de séjour».

Par conséquent, la question se pose: le nouveau directeur de Libération (qui vend depuis trente ans du capitalisme et qui s'apprête à embarquer pour une croisière dont il est permis de douter qu'il l'ait payée de sa poche, puisqu'il est chargé de l'amuser) ne risque-t-il pas de trouver trop de «rigidité», aussi, dans la «nouvelle charte éthique» de son propre journal?

 

 

 

(1) Revenant quelques années plus tard sur ses premiers émois thatchériens, Laurent Joffrin s’est vanté, à raison, d’avoir été un «instrument de la victoire du capitalisme dans la gauche».

(2) On relèvera cependant que cette présentation a ensuite été retirée du site de Libération – et remplacée par un cocasse panonceau qui assure qu’il s’agissait d’une «version de travail».

 

 

 

 

 

 

Publié dans la catégorie Blogs
Sur le même sujet
Small joffrin 0 LAURENT JOFFRIN N’EST PAS CONTENT (DE JEAN-LUC MÉLENCHON) 0
20 juillet 2012 Entre le patron de l'hebdo de la gauche-tarama et la nouvelle bête de scène politique, peu d'atom...
Small bakjuillet12joffrin1l 1 Laurent Joffrin (tout) contre les dogmes 0
8 novembre 2012 Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Observateur, vient de lire un livre d’un certain Ha-Joon Cha...
Small jpg jpg joffrin ceff7 Laurent Le Magnifique 0
19 août 2008 Article publié le 26 octobre 2007 Qu’on se le dise : Libération est un journal indépendant. Le di...
Small laurent joffrin 10417688nqbuu Pas Si Con(ne)s! 0
21 mars 2013 Semaine après semaine, inlassablement et sans (presque) jamais désemparer - sauf si c’est pour ...
Si C’est Demandé Si Gentiment… 0
25 mars 2014 En 1984, un jeune journaliste barbichu, pressentant peut-être que ces jabotements reaganiens vont...