Ch
Logo

Le retour de la "Mommy"

Publié par G Groupe X Bakchich

Xavier, le nouvel iDolan des jeunes.

Ce qui est amusant aujourd’hui, ce n’est pas de s’interroger sur le « phénomène » Xavier Dolan qui déboule dans notre paysage cinématographique comme une boule de bowling dans un jeu de quilles mais plutôt de contempler l’affolement quasi extatique des critiques qui rivalisent d’adjectifs au sujet de cette petite « bombe » atomique. Xavier Dolan utilise des ralentis, joue avec les cadres, fait crier les couleurs et harmonise les lumières, filme des femmes dont, à son âge, tout devrait le tenir éloigné, au plus près, à fleur de peau, parle trash et même, utilise le québécois à l’écran, tabernan !

Bon alors pour faire simple, Xavier Dolan fait du cinéma. Outre des acteurs sur le fil, il utilise sa sensibilité, certes exacerbée, et sa caméra pour faire du cinéma. D’autres le font aussi. Mais aujourd'hui en France, tout le monde semble l'avoir oublié. Aussi bien, moins bien, mieux. On s’en fout.

Regarder un film, c’est comme prendre un train dont on ne sait pas où il va nous mener. C’est partir en bateau et aborder un nouveau rivage. Parfois, on ne fait qu’atterrir sur la rive d’en face et le voyage est décevant. Parfois le bateau ne part pas, l’avion ne décolle pas, le train s’engage sur une voie de garage. Aller au cinéma, c’est prendre un pari.

Que ce petit gars du Québec, prodige d’intelligence du cinéma francophone (soyons chauvin) ait réussi son pari ne fait aucun doute. Que son film soit bourré de charme, de sensibilité sans sensiblerie, autour d’un sujet difficile voire rédhibitoire est un fait complètement avéré et à saluer avec enthousiasme. En même temps, soyons mesurés, Xavier Dolan n’a pas inventé l’eau chaude et son film Mommy, superbe déclaration d’amour aux mères et aux femmes, ne révolutionnera pas le 7ème art non plus. Si Mommy est très bien, voire fabuleux, c’est juste que les autres films sont moins habités, moins futés, moins audacieux, moins insolents, se sont fourrés ailleurs, là où on ne les attend pas et surtout où on ne va pas les chercher.

Bon alors Mommy c’est quoi. Une claque cinématographique ? Un voyage intérieur au pays de ma mère, de ta mère, de nos mères. Le récit cyclothymique d’un triangle amoureux où deux mères apprennent à se connaître, se découvrent, s’interchangent autour d’un enfant double, tant au niveau de la personnalité que d’un éventuel jumeau disparu qu’il paraît (ré)incarner.

En prenant toutes les libertés –jusqu’à faire chanter du Céline Dion à son héros tout de même– Xavier Dolan ne s’est rien refusé. Il a surtout réalisé un superbe hymne à la liberté. Avec un réconfortant hommage-clin d’oeil à Vol au-dessus d’un nid de coucou dedans.

 

Publié dans la catégorie Blogs
Sur le même sujet
Small ebbfchff Palmarès Cannes 014 : Nuri Bilge Ceylan au sommet 0
26 mai 2014 Voilà, c’est fini. Les beautiful people de Cannes ont rangé leurs habits de lumière, leurs robes ...
Small good night mommy Goodnight Mommy : « Nous voulons provoquer des réactions extrêmes, viscérales » 0
12 mai 2015 Bakchich : Goodnight Mommy raconte le long calvaire d’une mère persécutée puis torturée par s...
Small cannes 1 Cannes 014 : Un festival sans grâce ? 0
15 mai 2014 Après une cérémonie plutôt insipide, Grace de Monaco a placé le 67e festival de Cannes sous le si...
Small gonegirl Gone Girl : Une femme disparaît… 0
9 octobre 2014 - Y a du lourd qui débarque en ce moment.  - Tu m’étonnes. - Saint Laurent, version Bonello...
Festival de Cannes : le Cocorico des Palmipèdes 0
27 mai 2008 La critique « intelligente » avait conspué le trouble Soleil de Satan (de Maurice Pialat, 1987) –...