Ch
Logo

Quelque Chose De Milton Friedman Ou D'Augusto Pinochet

Publié par G Groupe X Bakchich

 

L’éditocrate assisté Franz-Olivier Giesbert (1), also known as FOG, dit ce matin, dans Le Point (2), son avis sur le dernier bouquin d'Éric Zemmour - et narre que l’intéressé «est en communauté de pensée totale avec Marine Le Pen».

Mais c’est pour aussitôt préciser que : «S’arrêter à cette assertion avec des trémolos d’indignation comme tous les perroquets de la bien-pensance ne  mène nulle part.»

Car en effet, pour FOG, il conviendrait surtout de relever – plutôt que de trop s’indigner, donc, de ce que Zemmour psalmodie des saletés nationalistes et xénophobes -, que : «Le discours zemmourien est aussi en résonance profonde avec ceux de l’extrême gauche et des prétendus frondeurs du PS.»

Car en effet : ce qui «frappe» FOG (3) au premier chef est qu’il y a «en» Éric Zemmour «quelque chose d’Olivier Besancenot ou de Nathalie Artaud».

Car en effet : FOG «retrouve» dans la production livresque d’Éric Zemmour «des thèmes chers à la gauche de la gauche», comme «notamment, un antiaméricanisme compulsif».

Et certes : ces considérations pourraient presque donner l’impression de n’être jamais que la récitation, par cœur, des mêmes amalgames et raccourcis dégueulasses par quoi les chiens de garde médiatiques du capital prétendent depuis de longs ans disqualifier quiconque outrerait son effronterie jusqu'à se positionner un peu à senestre d'Alain Duhamel.

Mais au lieu de trop mépriser cette «démonstration» : nous devrions peut-être nous en inspirer.

Car elle fait une méthode qui présente le double avantage qu'elle permet de gagner du temps, et de ne pas trop s'user le neurone.

Par exemple : si nous décidions de recourir, nonosbtant qu'ils sont absolument dégoûtants, aux mêmes procédés que FOG, nous pourrions assez facilement constater que la relecture des numéros du Point publiés depuis la création de cet hebdomadaire ne laisse aucune place au doute…

…Quant à la résonance profonde  – pour ne pas dire abyssale – de cette ahurissante addition de ululements thatchériens et d’imprécations anticommunistes avec la doxa du régime chilien circa 1975.

Et que voilà en somme ce qui frappe, quand on lit avec attention, et avec les mêmes lunettes qu'il chausse pour lire Zemmour, la prose de Franz-Olivier Giesbert et de quelques-un(e)s de ses pair(e)s de proximité : il y a quelque chose en eux de Milton Friedman ou d’Augusto Pinochet.

 

 

 

(1) Qui biberonne depuis bien plus d'années que nous n'en pourrions compter sur les doigts de nos deux mains des fonds publics, au pis des aides à la presse d’une part, et à celui des confortables émoluments que lui versait France Télévision, de l’autre.

(2) Que l’État nantit annuellement de gros millions d’euros.

Publié dans la catégorie Blogs
Sur le même sujet
Milton Friedman bouge encore 0
30 novembre 2008 C’était il y a bien longtemps, à l’orée des années 1990, une époque où personne n’avait encore en...
Small m44440 6 0 Encore un effort, Alain Duhamel 0
12 octobre 2012 Alain Duhamel, éditocrate (established 350 après J.-C.), écrit dans Libération que la Pen sent tr...
Pinochette 0
12 décembre 2006 Bakchich : Bonjour Leïla. Que t’inspire la mort d’Augusto Pinochet ? Leïla Ben Ali : Je suis très...
Pinochet, Zinochet, destins croisés 0
14 décembre 2006 Les dictateurs ont ceci de commun : la traîtrise, la peur, la fuite. Jusqu’à sa mort, Augusto Pin...
Quel rapport entre la cosmétique et l’économie ? 0
27 décembre 2007 Lorsque Xavier Bertrand décide de relancer le pouvoir d’achat il a deux moyens d’agir : soit d’au...