Ch
Logo

Sarkozy paie sa tournée d'annonces

Publié par G Groupe X Bakchich

En direct de l’Élysée, ce jeudi soir, le président a parlé aux « Français inquiets » face à la crise. Et aux syndicats qu’il a conviés le 18 février. Pour parler de quoi ? Du partage des richesses créées par les entreprises et de mesures de soutien au pouvoir d’achat, pardi ! Super Sarko en chef, qui maniait les chiffres comme un jongleur professionnel, a donc affirmé son intention d’améliorer l’indemnisation du chômage partiel – « aujourd’hui à 60 % du salaire brut », a-t-il précisé pour éclairer la ménagère installée devant sa télé – et du chômage des jeunes. Une annonce toujours très populaire… quand on s’occupe des jeunes, ça fait plaisir à toute la famille ! C’est toujours ça de pris pour 2012, même si Sarko, les yeux baissés, nous a fait le coup du « je ne sais pas si je me représenterai ». On veut bien prendre le pari…

Tout va très bien, Madame la marquise - JPG - 44.8 ko Tout va très bien, Madame la marquise © Pakman

« Quand il y a une grève, personne ne s’en aperçoit »

Dans ce climat d’inquiétude générale, Nicolas Sarkozy s’est voulu rassembleur, mettant illico presto de l’eau dans son vin qu’il ne boit pas. Il a donc affirmé qu’il regrettait « les petits phrases » balancées aux syndicats, comme celle de juillet dernier : « Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit ». C’est sûr, quand il y a presque 2 millions de personnes dans la rue, ça finit par se remarquer ! Pas bête la guêpe : le président a tout fait pour éviter une coagulation des mécontentements exprimés notamment par les syndicats, le 29 janvier dernier.

Pour apaiser le climat, Sarko a envisagé plusieurs pistes : la possibilité de supprimer « la première tranche de l’impôt sur le revenu » fixée à 5%, « l’augmentation des allocations familiales », ou encore un « chèque emploi-service payé par l’État pour les personnes âgées ou les mères de famille seules ». En revanche, Nicolas Sarkozy a rejeté toute augmentation du Smic.

Une annonce, deux annonces, trois annonces…

Autre annonce faite par la vedette du jour : la suppression de la taxe professionnelle en 2010 pour protéger l’activité économique » et éviter les délocalisations. Sauf que Nicolas Sarkozy est resté très flou quand il a fallu préciser par quel impôt serait remplacé cette manne qui rapporte quelques 8 milliards par an… Le Président s’est contenté d’évoquer « quelques possibilités autour de la taxe carbone ». Ni vu, ni connu, speedy Sarko a aussitôt embrayé sur une nouvelle annonce. Comme quoi, on ne change pas une méthode qui gagne !

Le président a donc demandé aux partenaires sociaux de réfléchir « au partage du profit » entre les salariés et les actionnaires, sans quoi « l’État prendra ses responsabilités ». À titre personnel, il s’est dit en faveur de « la règle des trois tiers » : un tiers des profits aux salariés, un tiers aux actionnaires, un tiers réinvesti dans l’entreprise.

Il faudra quand même attendre le 18 février pour savoir si la rencontre entre le Président et les syndicats débouche sur du concret. Mais au moins ce jeudi soir, avons-nous appris que Sarko a vu le film de Frank Capra, « La Vie est belle », où des gens affolés viennent reprendre leurs économies dans une banque en faillite. Et là on a compris que vraiment, le président a une piètre estime des traders. Pas comme les industriels, pour qui manifestement il a une grande passion !

Sarkozy a « totalement » confiance en Kouchner

Et comme le Président est un homme bon, il a réaffirmé sa grande confiance à son ministre des Factures étrangères, Bernard Kouchner. « Il me dit qu’il n’y a aucun conflit d’intérêts, je le crois et je lui maintiens ma confiance », a déclaré Sarko, avant de balancer sec contre le Nouvel Obs qui s’interroge sur l’identité des sources ayant fait fuiter l’info. « Le Nouvel Observateur, c’était ce journal qui était sûr que j’avais envoyé un SMS. Vous voyez la crédibilité que je lui fais ». Ambiance.

Enfin, Sarko a dû faire pleurer dans les chaumières : il a expliqué que Rachida Dati reviendrait en temps et en heure au gouvernement. Avant de saluer « le talent » de Rama Yade, à qui il commence tout juste à pardonner de ne pas avoir accepté de s’engager pour les élections européennes. « Pardonner, amertume, rancune, ne font pas partie de mon vocabulaire », a glissé le Président dans un joli lapsus. Un autre pour la route : Barack Obama, « un président d’origine à demi-africaine ». On applaudit bien fort.

À lire ou relire sur Bakchich.info :

Crise : Sarko fait du pédago Pé-da-go-gie ! C’est l’objectif de l’intervention de Nicolas Sarkozy, ce soir, en direct de l’Élysée. L’émission devrait garantir un bon score d’audience. Pas sûr pourtant qu’elle calme les ardeurs. En économie, souvent Sarko varie « Le retour de l’Etat » pour le « Parisien », « Face à la crise, Sarkozy brandit le bouclier de l’Etat » pour « les Echos ». Dans son discours de Toulon, le président s’est en effet montré volontariste. Sans faire d’annonces concrètes, Sarkozy s’est voulu (…) Touche pas à ma crise ! Si le capitalisme triomphe, c’est grâce à une technique qu’il a mis au point au XIXe siècle, arnaquer l’Etat et ses contribuables. La méthode est défendue par les experts médiatisés, qui aident la crise financière à passer comme une lettre à la poste. (…) Tout va très bien Madame la Marquise Courage, fuyons les problèmes… Rentrée budgétaire Quel taux de croissance pour la France en 2009 ? A lire entre les lignes des récentes déclarations de nos chers gouvernants, il semble que ce petit monde ait bien du mal à se mettre d’accord. Et s’il n’y avait que (…) Pouvoir d’achat : rien ne va plus Face aux mauvais résultats du pouvoir d’achat, Nicolas Sarkozy et Christine Lagarde sont quelque peu piégés. Alors autant sortir les bonnes vieilles recettes : faire un coup de com’, au diable l’avarice (…) Rigueur : ça se précise Rien ne vaut une bonne cure d’austérité pour combler les déficits publics. Enfin, selon Bercy, qui en a fait son credo, et pour Sarko qui veut faire porter le chapeau à Fillon.

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Small jpg bernard thibault 3 Nicolas Sarkozy et Bernard Thibault, couple contrarié 0
18 février 2009 « Sans la CGT de Bernard Thibault, on ne peut rien faire dans ce pays », a confié récemment Nicol...
Small jpg bakfevferrasarko 0 Crise : Sarko fait du pédago 0
5 février 2009 Une fois n’est pas coutume, c’est au Premier ministre qu’est revenu le soin de faire l’annonce, l...
Small jpg sarko eco 0 En économie, souvent Sarko varie 0
26 septembre 2008 « Nicolas Sarkozy n’est pas un idéologue, mais un pragmatique, un capteur d’idées », lâchait peu ...
Small jpg guaino 2 0 La revanche de Guaino 0
5 octobre 2008 Henri Guaino peut savourer sa revanche. L’histoire européenne lui a donné raison. Samedi 4 octobr...
Small jpg jddune 16971 La crise financiere est derrière nous 0
7 octobre 2008 Le Journal du Dimanche, 21 septembre 2008 © DR « La semaine où le monde est devenu fou », ...