Ch
Logo

Les élus corses défendent «leur» presse

Publié par G Groupe X Bakchich

Mitraillage à Corse Matin, la presse dans le collimateur… Et pourtant, les condamnations des attentats qui visent les journalistes en Corse sont à géométrie variable. Dommage.

Dans la nuit de dimanche à lundi 17 septembre l’agence de Corse-Matin à Bastia a été mitraillée. Sept impacts de balles calibre 9  ont endommagé la vitrine de locaux situés rue César Campinchi, en plein centre ville.

« Personne ne sait pourquoi notre journal a été visé. S’agit-il d’une histoire liée à un mouvement politique clandestin ou bien est-ce une réaction de quelque membre du milieu… quelqu'un de mécontent d’un de nos papiers. Mais qui ? Et quel papier a déplu ? Nous l’ignorons.  Nous ne savons même pas si nous avons écrit une connerie… Nous n’avons eu aucune alerte, aucune menace, rien. Nous essayons de faire notre métier avec prudence… nous essayons d’être le plus…  consensuel possible… et pourtant... »

Consensus, je crie ton nom

Etrange qualité pour un journal…le consensus.

Face à une telle profession de foi, nous regardons notre interlocuteur, un journaliste de Corse Matin de l’agence bastiaise, avec… perplexité. «  Et oui, qu’ est-ce que tu veux : il faut bien travailler ! »,  nous assène-t-il.

En effet, le journalisme consensuel… ça doit être, décidément, un sacré boulot !

Parmi les ténors de la classe politique corse à s’être précipités pour condamner l’attentat contre le seul quotidien insulaire, on retrouve un personnage bien connu des lecteurs de Bakchich. 

Il s’agit de Camille de Rocca Serra, député et patron du groupe UMP à l’assemblée de Corse.  «  Corse Matin remplit au quotidien une mission d’information essentielle pour la démocratie insulaire », lance, indigné, Camillou.  « La Corse ne peut tolérer que soit bafoué le droit de chacun à s’exprimer» , insiste fermement le député UMP.

Il faut bien admettre que Camillou est un défenseur assidu de la liberté de la presse. Ainsi quand l’auteur de ces lignes a vu sa voiture exploser, pendant qu’il enquêtait sur le plan d’aménagement de l’ile proposé par la majorité UMP , une motion avait été présentée aux élus corses pour condamner un attentat qui visait un journaliste indépendant… à défaut d’être consensuel. 

A l’époque, nous étions  en 2009 et Camille de Rocca Serra occupait, dans la meilleure tradition clanique, le même fauteuil de président de l’assemblée de Corse jadis occupé par son papa. 

La presse indépendante fait boum… sans soutien

Juste avant le vote, le Président, Don Camillou, avait souhaité prendre la parole : « Pour ma part, je vais dire un seul mot. Je condamne tous les attentats, celui-ci comme tous les autres. Je m’abstiendrai sur le reste pour une raison simple : j'ai une action en justice en diffamation et donc je resterai silencieux. » Etrange philosophie, celle de Camillou…

Le chef de clan avait porté plainte contre ma modeste personne, coupable à ses yeux d’avoir publié une enquête qui mettait en évidence des agissements pouvant s’apparenter à une tentative de prise illégale d’intérêts. 

Le président de l’assemblée de Corse,  tout comme le président de l’exécutif de la Collectivité territoriale avaient porté l’affaire en justice, en perdant, soit dit en passant, toutes les procédures. L’une après l’autre. Mais… en quoi une plainte en diffamation empêchait-elle don Camillou de voter une motion qui condamnait un attentat à l’explosif visant un journaliste ?  Mystère. 

Une chose est pourtant sure :  comme par enchantement et comme un seul homme, l’ensemble du groupe UMP avait voté CONTRE la motion proposant de condamner l’attentat dont le correspondant de Bakchich en Corse avait été victime. Quant aux autres formations politiques, elles se sont toutes abstenues. Seuls les quatre élus du parti communiste ont osé voter la motion qui visait à condamner un attentat contre un journaliste… qui, je l’avoue, n’est pas exactement consensuel. 

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Small bakjuin12clanclan1 0 Corse: Le jeune loup du clan natio à l'assaut du fief de Don Camillou 0
14 juin 2012 Au Sud de l'île, le 2e tour des législatives offre un combat de toute Beauté entre l'héritier de ...
Small sortie enrico 0 Corse : la spéculation immobilière passe par le low cost (2/2) 0
15 mars 2012 Sponsoriser la bétonnisation de l'île de Beauté grâce aux fonds publics de l'enveloppe de continu...
Small jpg corselittoral1 2 0 Le préfet de Corse soigne Don Camillou 0
17 novembre 2011 Le 27 octobre la cour d’appel de Paris s’est prononcée. Définitivement. L’ancien président de l’a...
Small jpg villa de rocca serra st. giulia 04 04 2 0 Les élus corses cherchent l'amnistie à Paris 0
26 octobre 2011 Pole 11 chambre 7, cour d’appel de Paris. Une petit salle au premier étage du Palais de Justice s...
Small jpg jpg paul giacobbi Corse, M. Paul fait monter les enchères 0
15 mars 2010 L’UMP est arrivée en tête du premier tour des élections territoriales en Corse dimanche 14 mars, ...