Ch
Logo

Les courses chinoises passent par Reims

Publié par G Groupe X Bakchich

L'Empire du Milieu a signé 18 milliards d'euros de contrats en France. Et réalisé une très belle affaire au tribunal du commerce de Reims. Un fleuron de l'aviation française pour une bouchée de pain. Champagne.

Le ballet a commencé. Depuis mercredi matin, un va-et-vient de camion sur le site de Prunay. Les hangars de l'aérodrome se vident prestement. Pièce détachées chargées à flux continu, démontage minutieux des machines. Le rangement par le vide pour tout ce qui permettait de construire le F406, le bijou de Reims Aviation (RAI).

Direction Mobil, en Alabama, le sweet home, de Continental Motors, géant de l'aéronautique américain avalé en 2010 par l'Aviation Industry Company of China (Avic).

«Rien d'étonnant ni d'illégal, soupire un cadre de RAI. Mais ça fait mal. La construction d'avion n'est désormais plus qu'un souvenir en Champagne Ardennes».  Le 26 mars, le tribunal du commerce de Reims a mis fin à la lente agonie de la société d'aviation née dans les années 30. En redressement judiciaire depuis l'été dernier, RAI a été «reprise» à la barre par la société champenoise Aero Système Intégré Innovation (ASI). La start up de 15 personnes est parvenu à charmer les juges commerciaux avec son projet, adossé au géant chinois de l'aéronautique. L'avion F406, qui sert notamment aux douanes français, sera désormais fabriqué aux Etats-Unis par la filiale américaine d'AVIC, quand la trentaine de salariés de RAI (la moitié des effectifs conservés) s'occuperait de maintenance et de l'informatique embarquée. «Cela ressemble plus à du pillage...et la rapidité avec laquelle les camions sont arrivés, moins de 24 heures après la décision du tribunal, pour vider les hangars n'est pas vraiment bon signe» soupire, un salarié déçu de Reims Aviation.

Lire: Le Skylander plâne au dessu de l'IEHDN et Encore un crash judiciaire pour Claude Guéant?

Etonnamment, la presse économique, en particulier Les Echos, s'est félicité que «Reims Aviation reste sous pavillon Champenois» ou que «L'avion des douanes françaises échappe à la Chine». Une lecture étonnante de ce qui s'est déroulé devant les magistrats consulaires.

Le F406 sera en effet bien fabriqué aux Etats-Unis, mais par Continental Motors, la filiale d'AVIC, compagnie publique chinoise…

Chine publique plutôt que Chine privée

Un autre représentant de l'Empire du Milieu avait fait une proposition. Le fonds d'investissement privé Raydelon, basé à Hong-Kong a proposé de conserver 47 salariés, déposé un chèque de banque de 3 millions d'euros chez les administrateurs judiciaire et a dévoilé un plan d'investissement, à terme, de 8,5 millions d'euros. Avec la création d'une société dédiée en France. Selon ses représentants, ce plan aurait permis de conserver, outre la gestion de l'informatique embarquée du F406, l'assemblage de l'avion sur le site de Prunay. Bref une fabrication française, 15 emplois de plus conservés, et un investissement (privé) massif.

Ce n'est pas la solution qui a finalement été retenue. A la grande stupeur de salariés, le tribunal a suivi les réquisitions du procureur de la République, et accordé à ASI et au géant public chinois la reprise...au grand embarras d'autres représentants de l'Etat. «On parlait avec la DCRI et le commissaire au redressement productif depuis des semaines qui nous semblaient réceptifs à la nouvelle proposition, souffle un de représetants des salariés. Dès la décision du tribunal délivrée, ils ont regardé leurs chaussures. Même eux n'ont pas d'explication». 

Sauf à rapprocher la décision de la venue en France du Président Chinois XI Jinping. Le 26 mars, François Hollande a profité de la réception de son homologue chinois pour annoncer la signature de 18 milliards d'euros de contrat avec la Chine… Cela méritait bien un petit cadeau venu de Champagne?

Ce n'est pas la première fois qu'ASI Innovation emporte un morceau à la sutpéfaction générale. La start up a notamment remporté un marché public aurpès de l'Union Européenne pour un avion de surveillance de l'aéroport de Bamako au Mali, malgré une offre moins disante et un cahiers des charges étonnant. Selon les informations de Bakchich, les forces militaires françaises sur place ont demandé que l'avion puisse embarquer un tireur et...résiste au gel la nuit. Deux exigences surprenantes. Tirer depuis un avion est presque impossible. Quant au gel dans une région sahélienne...

Mots-clefs : , , , , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Small douanes rai Le looping des douanes au tribunal du commerce de Reims 0
3 avril 2014 Une énigmatique lettre de la directrice générale des douanes a scellé le sort de Reims Aviation. ...
Small djcjibcg 0 Encore un crash judiciaire pour Claude Guéant? 0
17 septembre 2013 L'entreprise qui a payé le voyage en Guinée Equatoriale de l'ancien ministre de l'Intérieur a dép...
Small gueant airways 0 La note Equato-Guinéenne de Claude Guéant 0
8 octobre 2013 Le voyage de novembre 2012 de Cloclo et de son gendre à Malabo aura couté près de 11 000 euros à ...
Small jpg champagnecouleur 69f90 Guerre des droites dans la cité des sacres 0
4 février 2008 Une ville de gauche qui vote à droite. Lors de la dernière élection présidentielle, Ségolène Roya...
Champagne, fines bulles et gros sous 0
15 mars 2008 Il y a bulle et… bulle. Les « financières » qui, lorsqu’elles explosent, à l’image de la crise de...