Ch
Logo

LA PEUR – ET APRES ?

Publié par G Groupe X Bakchich

Le massacre réalisé dans la rédaction de Charlie Hebdo- 12 morts, une dizaines de blessés- appelle à réflexion. Non sans émotion.

Je serai bref, pour une fois. Il paraît qu’il ne faut pas écrire sous le coup de l’émotion. Mais alors, il faut quoi faire, sous le coup de l’émotion ? Porter des fleurs à la rédac ? accrocher des nounours en peluche aux scellés de la police ? Vomir ? 

Oui, interviewé dans Libération,  Cohn-Bendit, a raison et trouve des mots justes : « Il y a un islamofascisme, ça existe. Ce n’est pas l’islam, ce sont des fascistes, il ne faut pas tourner autour du pot. Comme il y a eu un fascisme venu de la civilisation occidentale, il y a un fascisme venu de la civilisation de l’islam. Il faut tenir bon maintenant. On a toujours dit: «Le fascisme ne passera pas.» C’est la parole la plus sensée que j’aie lue, aujourd’hui, après cette horreur. 

Parce que les larmes de crocodiles tempérées par la mise en garde contre les amalgames, non, merci, plus cette fois. Amalgame, cela veut dire quoi ? Que ce crime n’est qu’un accident, et que finalement cet accident n’est qu’un incident ? Qu’il faut bien distinguer entre le rhume de cerveau et le choléra ? Que la violence barbare n’est qu’un extrémisme regrettable, un peu de merde dans le nectar d’une spiritualité hautement et fondamentalement humaniste? Une grosse bêtise, en quelque sorte ?

La violence est dans la loi de dieu, que personne n’a votée

La violence, elle est dès le départ, dans l’étincelle funeste de toute religion. Elle est dans la circoncision, cette mutilation sanglante. Elle est dans les rites obligés imposés à l’enfant, le catéch débile, le chapeau, la prière à date et heure fixes. Elle est dans le trafic de vierges sous le nom de mariages arrangés. Elle est dans l’esclavage, toléré ici et là, et pas seulement en Mauritanie, regardez sur la mappemonde, vous vous ferez une idée. Elle est dans la femme légalement battue et avilie. Elle est dans les vêtements imposés, dans les aliments interdits, dans les superstitions sur l’abattage des volailles, dans le comptage des écailles de poisson, dans les sanctuaires interdits aux uns, réservés aux autres, dans les mains coupées, dans les excommunications, dans les lapidations d’adultères, dans l’interdiction d’abjurer, dans les soi-disant blasphèmes d’une affiche de cinéma ou d’une expo de peinture. 

La violence, elle est dans la loi de dieu, que personne n’a votée. Elle est dans le colon qui argue d’un POS datant du roi David pour voler sa terre à son voisin. Elle est dans la pédophilie ecclésiastique, dans les culs bénis de la Manif pour tous qui veulent imposer à tous leur sexualité, leur mariage, leur art de pondre sans jouir. Elle ne commence pas, la violence, aux têtes tranchées dans le désert par les fanatiques combattants d’un djihâd prescrit noir sur blanc dans un livre vieux de quatorze siècles, ni dans les rafales de kalachnikov qui ont tué nos amis, elle n’est pas réservée aux martyrs, elle commence là, tout au début, dans la première étincelle, qui porte en elle le risque du fanatisme comme la graine porte en elle la plante et l’arbre. Et elle culmine seulement dans ces meurtres barbares, proches ou lointains. Sans solution de continuité, simplement en se radicalisant, en montant en  régime. 

Que l’on n’accuse personne – et surtout pas Charlie – d’avoir soufflé sur les braises. Pas même à demi-mot, pas même sous la forme d’une mise en garde prudente. Parce que la braise était là, parce que la braise est là, depuis des siècles et des siècles, et l’incendie est là, dans la braise. Pas besoin de souffler, il s’attise de lui-même, à chacun son siècle, son Inquisition, ses charniers sous la croix, ses Sabra et Chatilah, ses décapités en vidéo. 

Qui sème le meurtre récolte la peur. La phobie, puisqu’il faut l’appeler par son nom à la mode. Et dans cette horreur, ne le cachons plus : nous avons peur. Comment un Etat démocratique peut-il faire face à cet ennemi ? Comment des citoyens peuvent-ils arrêter des guerriers ? Quelle vigie contre quels pirates ? Autant de questions auxquelles la solidarité nationale ne peut offrir qu’un rempart nécessaire, mais symbolique. Le terrorisme se nourrit de la peur,  et nous avons légitimement peur du terrorisme.

 « Seule la religion a pu inspirer tant de crimes »

Lucrère, Ier siècle avant JC

Peur aussi d’avoir trop cédé, pied après pied, à la mielleuse chanson de la « tolérance », quand ce n’est pas le refrain contrit de la culpabilité honteuse ou de la compassion forcée. Au nom d’idéaux qui ne servent qu’à nous, à usage intime. Hier encore, j’écoutais, incrédule, ce charlatan de Houellebecq roucouler en évoquant le « retour du religieux » avec du sucre dans les pupilles. Retour de la violence religieuse, oui : la voilà, la régression. Croire le contraire, voilà l’illusion. Qui a dit qu’un pacifiste, c’est un mouton qui croit que les loups sont végétariens ? Nous sommes en guerre contre un fanatisme religieux, guerrier, oui, et pas seulement sur des fronts lointains. Contre des barbares. Le mot est gros. Mais comptez les morts de ce jour…

Tantum religio potuit suadere malorum, « seule la religion a pu inspirer tant de crimes ». C’est de Lucrèce, poète et philosophe romain, reprenant la pensée d’Epicure. Lucrèce, Ier siècle avant J.-C., Epicure, IIIe siècle avant J.-C. . J’ai bien dit : AVANT. Pas de christianophobie, donc. Et encore moins d’islamophobie. 

De la sagesse, de la raison, de la pensée. Et du courage. Comme nos amis de Charlie.  Là encore, Cohn-Bendit a tapé juste : en frappant Charlie, c’est le droit à l’anticléricalisme radical qu’on a frappé. Autant dire : notre liberté. 

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Small bakjan13athee4l 0 PHOBIE (FAIS MOI PEUR !) 0
1 février 2013 Avant, on était anti. Maintenant on est phobe. « On vous fait crime d’un mot ! » (Tertullien) F...
Small bak13aoutislamophobial 4 Islamophobia (5/11): «Les musulmans doivent comprendre que l’humour fait part... 0
18 août 2013 La caricature se prête parfois à diffuser d'étranges relents. D’autres publications, que certai...
Small jpg mollah 0 Géopolitique iranienne, une introduction 0
16 avril 2007 Parler de l’Islam et de ses diversités est un vaste sujet, multidimensionnel et pluridisciplinair...
Le dalaï Lama continue de me faire peur. 0
16 août 2008 La République ne reconnaît aucun culte (loi de 1905) : En conséquence, ni le Daïla-Lama ni le P...
Small fascisme gangrene 0 Communiqué De L’Action Antifasciste Paris-Banlieue 0
6 juin 2013 Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d'un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, Clém...