Ch
Logo

LES FINAUDS ET LES GOGOS

Publié par G Groupe X Bakchich

C’est chaque fois la même chose : quand vous avez cru ce que vos yeux ont vu et vos oreilles entendu, des finauds veulent vous démontrer que vous êtes des blaireaux…

Pour parler le jargon des médiocrates, on n’est pas sorti de la « séquence » djihad à domicile. Ah oui, mes bons amis, vous croyez avoir affaire à des attaques terroristes, en fait, les 17 morts, c’est l’écume des choses, les 4 millions de défilants, une réaction primaire savamment manipulée, l’émotion et même la peur face aux attentats d’hier et peut-être de demain, un sirop d’opium distillé par des gouvernants travaillés par l’impérieux désir d’imposer la terreur sécuritaire dont ils rêvent foncièrement, et depuis des années, à l’instar d’un Dr No du Capitole, d’un Dark Vador de l’Elysée ou tout simplement d’une réincarnation corrézienne de Staline…

Le pédalo dans la tempête

 Depuis quinze jours, je lis ici et là des radioscopies vachement documentées et argumentées qui ramènent les évènements et leur gestion à un « coup de com » brillamment organisé par un président Normal englué dans des sondages catastrophiques et son premier ministre notoirement socialo-fascisant. On ne va tout de même pas jusqu’à dire qu’ils ont mis sur pieds tout ce bouzin, de la tuerie chez Charlie à la boucherie dans la supérette casher, en passant par le flingage de cette fliquette qui ne devait pas se trouver là à ce moment là, il y a toujours des déchets. Non, on ne va pas jusque là, il y a des « complotistes » pour le faire, des spécialistes, que dis-je ? des professionnels rompu à diffuser des révélations sur les rétroviseurs à couleur variable, la non exposition des tueurs mitraillés, et la coïncidence suspecte entre la montée du terrorisme et celle du chômage. Mais ça, c’est le complotisme ringard, du genre : le double crash de Manhattan, c’était une opération immobilière organisée par le Mossad pour le compte de Lehmann Brother. Là, on est plutôt dans l’insinuation soft : la preuve que le ministre de l’Intérieur était au courant de tout depuis des jours et des jours, c’est qu’il a pas mis vingt-quatre heures pour retrouver ces faussaires qui prononçaient Allah Akbhar avec deux r au lieu d’un et l’accent de Gonesse et perdaient une carte d’identité sur le siège arrière de leur limousine…

Seuls les gogos peuvent croire à cette histoire de vengeance pour laver le prophète de l’encre sale de Charlie Hebdo. Du reste, plus cool que ledit prophète, y a pas, rien à voir avec un chef de guerre (si vous avez paumé votre Coran, jetez un œil à sa bio sur Wikipédia). Tandis que Hollande et consorts, on vous a longuement expliqué que leur but était, dans l’ordre : 1) le retour au servage, système qui donne toute satisfaction au patronat cupide et règle totalement la question du chômage, 2) la vente de la totalité de nos données personnelles et des accès publics et privés aux réseaux qui les recèlent aux officines américaines spécialisées dans l’espionnage planétaire (avec, pour prix de l’opération, quelques avantages personnels comme une villa aux Caraïbes et un pédalo en or massif), 3) l’instauration en France, pays dont la liberté est l’équivalent du chocolat pour la Suisse, d’un régime non seulement autoritaire, mais encore flicard à mort, en un mot comme en cent : une dictature totalitaire, ne redoutons pas le pléonasme quand il s’agit de nos libertés. Ca a commencé avec les caméras de surveillance au coin des rues, ça continue avec le passeport anthropométrique exigé par la CIA, et on n’a fait fondre depuis dix ans les effectifs des flics et de l’armée que pour pouvoir en balancer plein les rues à la première occasion. Et l’occasion, tiens, la voilà, d’accord, c’est chiant, tous ces morts, si sympas quand ils étaient vivants, dans la salle de rédaction d’un canard satirique, mais on prend le bus au vol, on colonise la radio et la télé, on lâche les journalistes félons qui vont dramatiser l’affaire en bons laquais de l’impérialisme et de l’ultralibéralisme, on fait monter l’angoisse en organisant une manif monstre et hop ! Tout passe dans la foulée ! Putain, vous n’aviez pas pigé que vous aviez un corsaire pareil sur le pédalo de l’Elysée !

Chiez dans la soupe, vous aurez du gâteau !

Et puis, il y a eu la grande manipulation du 11 janvier. J’ai dit : manipulation, pas manifestation. Vous pensez avoir écrit : « Je suis Charlie » sur l’ardoise de votre fiston, en fait, il fallait lire : « Je suis cocu ». Vous pensez avoir défilé pour la France de Voltaire, en fait, vous avez usé vos semelles pour celle de l’Opus Dei, ou de la tentaculaire pieuvre du totalitarisme mondial. Pendant que vous attrapiez des cors aux pieds, d’autres rinçaient, grâce à vous, le sang qu’ils avaient, ont ou auront sur les mains. Vous pensiez honorer Cabu, Charb ou Wolinski, en fait, vous tapiez une turlutte à Nétanyahou, vous polissiez le poireau à Orban, le Hongrois qui pue, vous encensiez le roi de Jordanie qui, tel Sarko, cache ses turpitudes sous le beau look de sa meuf, et j’en passe. Nom de dieu, il ne manquait que la tribu Le Pen et sa tarasque (Beaucaire est juste en face de Tarascon, qui porte bien son nom), mais Poutine avait délégué son sous-tyran et naturellement Obama s’était esquivé en prétextant qu’il avait piscine. Tout cela montre bien qu’on vous a grugés, roulés dans la farine, enfilés comme des ramollis du bulbe et la preuve, c’est que si vous aviez le moindre sens des valeurs politiques, vous auriez éclaté en sanglots en rentrant chez vous, la queue entre les jambes, au lieu de traîner et de boire des coups avec des gens sympas qui entonnaient la Marseillaise pour la première fois de leur vie ou presque, et se réconfortaient comme des cons de voir que, pour rappeler qu’on aime la liberté et la République, on se retrouver encore plus nombreux qu’aux matchs du PSG. Mais non, je déconne, la République n’a rien à voir avec ça, je l’ai lu, l’enjeu caché, l’essentiel de l’essentiel, c’était de faire applaudir les cinq ou six ennemis de la liberté de la presse qui s’étaient glissés dans le cortège officiel parmi des convenables, l’un parce qu’il y avait des juifs morts (quel prétexte futile !), l’autre parce que la Hongrie, c’est pas loin, et puis quoi, il paraît que tout le monde s’en foutait, sauf le pigeon qui a chié sur l’épaule à Hollande pour le punir d’avoir invité cette racaille.

« Je crois que c’est clair », comme disait July du temps où il était encore gauchiste professionnel. Pour ceux qui n’ont pas compris, je résume : comment peut-on croire un instant qu’une manif pareille, chapeautée par une quarantaine de grossiums venus de toute la planète, marchant dans la rue sans la moindre papamobile pour arrêter les balles, avec deux millions de badauds en amont et en aval qui paument la journée  dans un pays où travailler le dimanche serait un reflux de civilisation (si Aubry le dit, ça doit être vrai), ça a pu être organisé d’un claquement de doigts, en quelques coups de téléphone, à l’improviste ? A qui veut-on faire croire ce miracle ? Et qui plus est, dans un pays où, notoirement, il paraît que tout va mal, autrement dit, que rien ne marche, où la sécurité, comme l’assure Fox News, est à peine supérieure à celle des coupe-gorges de Mexico, surtout entre Magenta et République, où une gauche insécuritaire à donf a lâché dans la nature des hordes de tueurs et où, c’est bien connu, toute manif, que ce soit pour la Palestine, les lacs de barrage tarnais ou l’hétérosexualité stricte, se termine au minimum par des « heurts », au pire par des bastons à la barre à mine, en passant par les vitrines brisées et les attaques de synagogues ? Non mais, vous réalisez, chez nous, normalement, le moindre show de bonnets rouge, c’est deux millions de dégâts et cent gus aux urgences, et là, on veut nous faire croire que, spontanément, c’était l’ambiance fête à Neuneu entre black-blancs-beurs-juifs-flics-athées-musulmans-et compagnie de CRS? Tout démontre que c’est un coup monté !

Big Brother : et ta sœur ? 

De toute manière, vous n’avez rien pigé. Depuis le début, cette histoire de djihad, c’est une petite querelle d’humeur religieuse montée en neige par des médias avides de sensationnel financés par la finance internationale. Les décapitations dans le désert face à la vidéo, c’est peut-être pas des effets spéciaux, n’exagérons pas, mais après tout, l’avenir du monde ne se joue pas à une tête près, et que foutaient-ils là, d’abord, ces suppôts de la presse capitaliste ? Même dans le désert, l’arbre peut cacher la forêt. Par exemple, seuls les imbéciles ont besoin qu’on leur démontre que Daesh est une machine de guerre de l’impérialisme américaine, comme Boko Haram, du reste, fabriqué de toutes pièces pour consolider la zone d’influence de Washington en Afrique sud sahélienne. Bon, d’accord, ils leur ont un peu échappé, ces garnements, mais c’est la faute à Bush qui, à force de lancer des croisades à la con, les a contrariés. Il n’est tout de même pas totalement impossible que Poutine et les chinois soient aussi dans le coup, à l’instar de tous les efforts clandestins de la France pour susciter, naguère, des guerres tribales inédites au cœur du continent où elles sévissaient depuis vingt siècles. Cela dit, pense le gogo, même si les amerlos ont allumé le pétard, ça ne change pas grand chose, aujourd’hui, au sort des villages rasés et des gamines enlevées et interdites d’école dans ces pays très pauvres chariatisés à la hussarde, quand ils ne sont pas travaillés par des milices chrétiennes. Compassion naïve fruit de la cécité politique, répondent les finauds ! Parce que sans les menées subversives habilement bidouillées par les services secrets américains, on n’aurait pas vraiment de problèmes avec deux cents bédouins fanatisés, ils feraient péter ici une église, là un Bouddha géant, ailleurs une salle de rédac irrévérencieuse, et on pourrait retirer trois cents pions au DAB sans que l’œil de Big Brother n’en profite pour espionner nos données personnelles via la puce de notre carte Visa… Je les comprends, notez bien. Il est bien logique, même si ce n’est pas totalement avéré, que quelques milliers de geeks-espions recueillent à prix d’or pour l’oncle Sam tout ce qu’on peut savoir sur les sept milliards d’humains qui menacent le monde. Et j’en fais partie. Je ne doute pas un instant qu’en accédant par mon iphone à la totalité de mes SMS depuis cinq ans ils s’emparent là de données d’une importance capitale pour le Capitole. Ca marche tellement bien qu’avec toutes ces infos, le 11 septembre, ils n’ont pas vu venir trois Boeings meurtriers, tandis que nous, en France, on loupe deux massacres en préparation, et on le reproche sévèrement à nos services de renseignement…

Evidemment, c’est pénible de se sentir fliqué – mais ça a aussi un petit côté exaltant. Souvenez-vous, il y a soixante ou cinquante ans, comme c’était chouette de s’appeler Pablo ou Lambert pour se planquer des ennemis de la révolution permanente, et d’aller se masturber sur la lutte des classes dans l’arrière-salle d’un bistrot de Barbès après avoir rasé les murs sur deux kilomètres et changé trois fois de métro… Putain, vous, l’idée que la CIA peut avoir accès à la liste de vos commissions chez Franprix, ça ne vous fait pas vibrer ? Et même noter que vous avez eu, le 7 juin, un cinq à sept hot-hot avec Sophie, chose que même votre femme ne sait que si elle s’appelle Sophie ? Que par un site qui n’ose même pas s’appeler Salengro on connaît la pointure de vos pompes, et qu’Amazon permet de détailler vos lectures et compter vos nuances de gris ? Et qu’on fait ça sur une grande échelle, comme l’amour chez les pompiers, oui, à l’échelle de l’humanité, parce que Big Brother, c’est tout ou rien, grâce au trafic des data, à leur scanning croisé, à des milliards de kilowatts d’électricité et d’heures de turf pour animer tous les computers qui vous computent ? Sans compter qu’on peut leur faciliter vachement la tache en éjaculant sur ces fabuleux réseaux sociaux où l’on peut montrer son cul et diffuser sa recette des crêpes, en rivalisant avec la grosse Kardashian ou le toqué de Super Chef tout en ouvrant plein pot sa braguette informatique à n’importe quel filou ? Un filou qui, vraisemblablement, est plus préoccupé de vous fourguer des marchandises que vous extorquer des secrets d’Etat, ce qui tombe bien, car ceux qui ont des secrets d’Etat ne les confient généralement pas à Fessebouc ou à Twitter, sauf Morano qui croit que sa pensée est d’intérêt cosmique, et quelques journalistes d’avant garde qui cherchent par là à mesurer le pouls de l’opinion et balançant des craques.

Voilà ce que nous expliquent, à longueur de journée, des finauds. Parce qu’il y a toujours un finaud pour vous traiter de gogo et vous faire la leçon, avant de vous ouvrir les yeux avec son démonte-pneu perso. Ca vous fait passer dans le dos des frissons vachement bandants: le complotisme n’existerait pas s’il n’excitait pas les cons, et il y a des finauderies qui sont des flirts rapprochés avec le complotisme, voire le négationisme, sur la base de ce « on nous cache tout » qui éblouit les gogos. Du reste, on n’informe plus, officiellement, on « décrypte ». Les évènements, les attentats, les guerres, les matches de foot, tout est « crypté » pour les gogos, seuls les finauds comprennent de quoi il s’agit vraiment. Heureusement qu’il y a les finauds, tenez, quand on aura sur le dos un Patriot Act à la française, ils nous auront bien prévenus, la preuve, c’est que Pécresse est pour. Ca n’a pas l’air d’en prendre le chemin, cette arlésienne hypersécuritaire, en deux jours, ça a fait pschitt, mais si les finauds l’ont dit…

Vous voulez un aveu ? Moi, je ne suis pas finaud. Là, vous l’avez bien compris, j’ai écrit n’importe quoi, c’est juste pour rigoler. Mais au moins, je le sais. Pas si gogo, donc.

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Gogotunnel, la dernière manipulation 0
17 mai 2008 « Le tunnel sous la Manche a toujours été dirigé par des magiciens, mais Jacques Gounon, son actu...
Mama Grizzly 0
15 novembre 2010 Tout de même, ces Ricains, ce sont de drôles de lascars… Ces midterms ont encore exhibé la densit...
Small jpg le guide du nouveau radin detail 33a43 Le guide du nouveau radin est arrivé 0
27 juillet 2008 L’Institut National de la Consommation vous conseille pour devenir un « nouveau radin ». Méfiez v...
Saupercheries 0
21 décembre 2006 Avec ce bouquin, on est d’abord mal à l’aise. Sale impression d’être pointés du doigt par Garçon,...
«~Ségolène et la publicité sur les locataires indélicats agitent les lecteurs... 0
14 avril 2008 Le congrès du parti socialiste a commencé. Au moins dans les commentaires de Bakchich. L’article ...