Ch
Logo

Marseille, le milieu aime les Boxes

Publié par G Groupe X Bakchich

Les nouvelles tendances du banditisme marseillais se lisent dans les garages et rangements loués…

C’est un lieu commun des policiers hexagonaux. « Si on s’amusait à ouvrir tous les boxes loués à des particuliers ou à des sociétés, sourit un gradé de l’office centrale de lutte contre le crime organisé (Oclco), on aurait quelques surprises». Au hasard, des armes, de la drogue, du matériel de coupe pour partager les stupéfiants. Encore faut-il avoir une commission rogatoire pour ouvrir les cavernes d’Ali Baba loués pour quelques dizaines d’euros par mois, dans les quartiers populaires comme dans les quartiers chics.

Au sein du cossu VIIIe arrondissement marseillais, les limiers locaux, sur la piste d’un trafic de drogue et d’armes entre la Corse et le continent ont eu la surprise de tomber sur un local bien garni. Fusil à pompes, gilets pare balle, diverses munitions assorties de gants en plastique, mèches lentes, détonateurs ainsi que le parfait attirail du petit chimiste et 20 kilos de cocaïne. Découvert le 3 décembre 2013 après deux ans d’une minutieuse enquête de la Juridiction internationale spécialisée de Marseille, l’arsenal a beaucoup voyagé entre l’île de Beauté et la Porte du sud. Par bateau. Et pas de petites embarcations. Les investigations ont mis en cause non simplement des marins occasionnels de la SNCM, qui s’est portée partie civile, mais également un responsable syndical de premier plan mis en examen dans le dossier. Deux mois plus tôt d’autres box, dans l’arrière-pays marseillais avaient été dévoilés, en lien avec la même équipe de trafiquants. 

Nouvelle génération de corso-marseillais

Au centre de l’affaire, un marseillais de 35 ans, Christophe Anziani, reconnaît être propriétaires des armes, des produits de coupe, du box. «Malfaiteur aguerri et minutieux,  rompu à la rigueur d’une vie clandestine, c’est ainsi qu’il a disparu de l’ensemble des fichiers permettant habituellement l’identification de tels individus, résume une note de synthèse daté du 10 septembre 2013 à laquelle Bakchich a eu accès. Anziani dispose d’une logistique opérationnelle efficace lui permettant de rester dans l’ombre tout en faisant vivre de multiples affaires légales». Notamment une brasserie boulevard de la Corderie, gérée par des prête-noms, d’importants contacts dans la communauté juive et des liens avec des braqueurs du quartier des Chartreux. L’organisation continentale était adossée sur le continent à une jeune équipe de Haute Corse, articulée autour de fils et héritiers du grand banditisme insulaire qui se réunissait au bar du Masters à Bastia. Parmi ses habitués, les jeunes Costa, les amis des enfants Fédérici… Des corso-marseillais de la nouvelle génération.

«C’est une bande qui aurait pu être importante, analyse un policier marseillais en train de s’installer, mais qui a été arrêtée avant de pouvoir vraiment peser». Ou de faire du grabuge. Se sentant menacé après l’assassinat de l’homme qui «lui avait mis le pied à l’étrier» selon ses propres mots, Anziani prend du champ en Corse, avant de revenir avec de nouvelles intentions à Marseille. Au cours d’une conversation du 9 juillet 2013,  Anziani évoque «sa volonté de faire exploser un véhicule en plein centre ville de Marseille afin de tuer» ses rivaux, deux frères originaires du sud de la Corse, associé à un rival marseillais. «A la lumière de ces éléments, conclut la note, deux architectures corso-marseillaises semblaient prendre forme et s’opposer farouchement sur fond de trafic de stupéfiants». 

En juin dernier, un nouveau box a été retrouvé, du côté de la Capelette. Dans ses entrailles, encore, des armes, des gilets pare-balles et même des brassards de police. Mais surtout des empreintes ADN qui relient équipes des quartiers Nord, vieilles gloires marseillaise et parrain supposé. Un signe que les temps, de box en box, sont à la réorganisation dans le Milieu marseillais.

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Small content jean noel guerini rayclid Guérini, après la relaxe, la relâche? 0
7 janvier 2015 Elle a pris tous les accents, a tournoyé dans bien des échos pour sembler devoir s’abimer dans le...
Small jean noel guerini rayclid Nono Guérini, simple patron 0
9 décembre 2014 «Tout Marseille qui connaît cette histoire, n’a pas assez de coup de chapeaux pour cet homme adro...
Small pasqua Décès de Charles Pasqua 0
29 juin 2015 Il a été ministre de l'Intérieur, par deux fois, sous deux gouvernements distincts, il a été dépu...
Small jpmaggi incendie rayclid bakchich Le mauvais tour de Maggi à Hollande 0
5 janvier 2015 C’est un député par accident qui menace de défection le groupe du Parti socialiste à l’Assemblée ...
Small bellefin Une belle fin : Eddie Marsan superstar 0
13 avril 2015 Vous ne connaissez pas son nom, mais vous connaissez son visage. Car depuis 25 ans, le Britanniqu...