Ch
Logo

Génération identitaire face aux migrants : «On est chez nous!»

Publié par G Groupe X Bakchich

Depuis le 11 juin, des centaines de migrants sont coincées à proximité de Vintimille en attente de franchir la frontière franco-italienne. La France ne les laisse pas passer et dimanche 14 juin, le groupuscule d’extrême droite, Génération identitaire, est venu leur signifier : « L’Europe ne vous accueillera pas ». Ambiance.

Ils viennent du Soudan, d’Erythrée, de Somalie ou d’Ethiopie, ils ne parlent ni anglais, ni français ni italien pour la majorité d'entre eux, et ils sont là, amassés sur les rochers du Pont Saint-Ludovic en Italie à 500 mètres à peine de Menton, de la France, porte de l'Europe du Nord. Avec leur casquette, leurs tennis qui sèchent au soleil et leur regard vague en direction de l’horizon, ils veulent que l’Europe ouvre ses bras parce qu’ils n'ont pas quitté leur pays pour voyager et faire du tourisme mais pour fuir la guerre, la dictature ou la famine. Alors ils résistent. Ils étaient près de 300 quand ils sont arrivés jeudi 11 juin au Nord de l’Italie et ils ont décidé de passer la frontière tous ensemble. Un symbole. Un symbole qui s’est rapidement transformé en imbroglio politique et juridique. La police italienne a tenté de tous les embarquer et de les diriger vers des centres de rétention (qu’ils devront quitter pour être reconduits à la frontière si leur droit d’asile où leur statut de réfugié n’est pas rapidement acté). Mais les forces de l’ordre italiennes n’ont réussi à en évacuer qu'une petite centaine car les autres se sont dispersés, ont tenté de passer en France en prenant le train, en gagnant les montagnes. Certains ont dû y parvenir car samedi ils n’étaient plus que 150, amassés sur les rochers du Pont Saint-Ludovic, tout près de Menton, avec leur couverture de survie et leur bouteille d'eau fournies par la Croix-Rouge. Ils attendent que l’Europe décide de leur sort et sont prêts à se jeter à la mer si des policiers italiens tentent de s’approcher. Ils ne partiront pas, sauf pour passer la frontière, gagner la France pour ensuite s'installer, disent-ils, en Grande-Bretagne ou en Hollande. Ils veulent travailler, gagner de l’argent et vivre « comme tout le monde ». Mais la France fait barrage. Un dispositif de police fait front et samedi, jusqu’à 19 heures, véhicules et piétons étaient interdits de franchissement de la frontière. Pas moyen d’aller chercher ses cigarettes moins chères en Italie pour les Mentonnais qui pestaient. La France a-t-elle outrepassé la réglementation Schengen qui prévoit que d’un Etat-membre à un autre Etat-membre, la libre circulation est de droit ? Ou au contraire, la France ne fait-elle qu’appliquer le droit européen qui indique que les personnes en situation irrégulière doivent être reconduites dans le pays d’entrée dans l’UE. Et que donc, les migrants doivent rester en Italie jusqu’à ce que leur situation soit régularisée. La question reste en suspens.

« Bamboula retourne chez toi »

Dimanche, une vingtaine de membres du groupuscule d’extrême droite Génération identitaire est venue aider les dirigeants franco-italiens à se décider quant à la situation des migrants : "NO WAY ! - You will not make Europa home" ont-ils scandé. En d’autres termes, « Laissez tomber, l’Europe ne vous accueillera pas ».

"Photo du journal" publiée sur la page Facebook du groupe Génération identitaire. (DR)

Le site internet du mouvement GI a publié un communiqué qui explique que ce slogan reprend « L'efficace campagne australienne de lutte contre l'immigration clandestine » ajoutant que « les jeunes identitaires appellent les gouvernements européens au courage politique. Pour défendre leur souveraineté territoriale, leur sécurité, leur identité, les pays européens doivent désormais faire preuve de fermeté en expulsant tous les immigrés entrés illégalement et en reconduisant systématiquement les bateaux de clandestins vers leur port d'origine. Rappelons qu'en Australie, c'est cette politique de fermeté qui a notamment permis qu'il n'y ait plus AUCUN clandestin mort en mer ». Dans cette action comme dans les autres à leur actif, ils clament "On est chez nous". Nous avons tenté de les joindre, pour l’instant sans succès. De nombreux membres du Mouvement, d’ici et d’ailleurs, ont témoigné leur soutien à cette action de terrain, sur les comptes Twitter et Facebook du GI, les félicitant pour leur "engagement", pour '"les couilles qu’ils ont à représenter ainsi les Français", demandant aussi à ce que le slogan soit écrit en français pour que les médias (français et débiles, ndlr) puissent le reprendre et même, @BobyMountain, suggérait un autre slogan « Bamboula retourne chez toi », le même @Boby Mountain qui, sur son compte twitter, écrit « Dehors les immigrés, y en a marre de ces cafards ». On l’aura compris, l’accueil n’est pas leur fort.

Alors que, de l’autre côté de la politique, au siège du Parti communiste des Alpes-Maritimes, on invite « La ville de Menton (avec à sa tête le député Les Républicains Jean-Claude Guibal), la CARF, le département et les services de l’Etat à étudier rapidement l’urgence de créer un centre d’accueil pour leur permettre de vivre décemment et engager l’accès à leurs droits de réfugiés ».

Je t’accueille, je te jette, difficile d’être un « migrant » en 2015. Mais il va bien falloir que politique se fasse sur cette question-là. Alors, Italie ou France ? Mattéo Renzi, le chef du gouvernement italien, pourrait bien faire un pied-de-nez à ces gesticulations politiques avec l’annonce de son « plan B », à savoir une régularisation de tous les migrants entrés dans son pays, ce qui leur permettrait, papiers en poche, de gagner légalement le reste de l’Europe.

Face aux migrants, de l'autre côté de la frontière, Menton. Photo Coline B.

Mots-clefs : , , , , , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Small halle pajol Évacuation des migrants usés 0
11 juin 2015 Voici le document relayé sur le compte twitter de Pascal Julien, conseiller à la mairie de Paris ...
Small jpg saucisson france rc da67f 95ea8 L'idéologie du cochon 0
25 juin 2010 Le porc est devenu l’égérie des allergiques au Coran. Entre apéro géant « pinard et saucisson » o...
Small aylan refugee rayclid Vis ma vie de migrant 0
5 septembre 2015 On l’a tous vue. Et elle nous a tordu le bide à tous. Cette photo d’un gamin de 3 ans, mort, reje...
Une histoire du Musée de l'immigration 0
10 octobre 2007 La mission est clairement énoncée : contribuer à la reconnaissance des parcours d’intégration pou...
Small jpg liondesflandres 0 Le lion des Flandres dans la gueule du loup 0
25 mars 2010 Novembre 2009. Bailleul, jolie petite ville flamande à une encablure de la Belgique. Le maire de ...