Ch
Logo

Île de La Réunion : un débris et puis s’en va

Publié par G Groupe X Bakchich

C’est bien un flaperon du Boeing de la Malaysia Airlines, disparu des écrans radar en mars 2014 entre la Malaisie et le Vietnam, qui a été retrouvé sur une plage de Saint-André à la Réunion : le Parquet de Paris vient de le confirmer. Après l’île aux requins, La Réunion, devenue l’île au débris, est-elle enfin positivement célèbre ? Pas sûr.

Quand Johnny Bègue, employé communal affecté aux espaces verts, découvre ce matin du 29 juillet dernier, un volumineux objet métallique sur la plage de galets de Saint-André, à l’Est de l’île de La Réunion, il ne se doute pas qu’il va provoquer, à son corps défendant, une tempête médiatique. Et que sa petite vie tranquille va être bouleversée.

Sitôt les autorités prévenues, la presse locale fait part de la découverte. Et immédiatement, l’hypothèse que le débris métallique provienne du Boeing 777 de la Malaysia Airlines mystérieusement disparu en mars 2014 dans l’Océan Indien, le fameux vol MH370, est présentée comme une certitude.

Il s’agirait d’un flaperon de l’aile de l’avion, porté jusqu’aux côtes réunionnaises par les courants, sur des milliers de kilomètres. Bientôt, la frénésie s’empare de La Réunion : la plage de Saint-André, habituellement très peu fréquentée, sauf par de rares promeneurs, est envahie de « chercheurs de trésor », en quête de tout ce qui pourrait provenir de l’épave du Boeing. On découvre des bouteilles avec des inscriptions en malaisien, et d’autres objets métalliques, pieusement recueillis et remis à la gendarmerie.

La radio la plus écoutée de l’île, Freedom, passe en continu les commentaires des auditeurs, et relaie les rumeurs les plus folles : on aurait trouvé d’autres débris, Johnny Bègue ne serait motivé que par la récompense des 5 millions de dollars promise par les familles des disparus à toute personne pouvant apporter des informations sur le vol MH370…

Un habitant de Saint-André raconte : « Les gens cherchaient tout ce qui pouvait traîner sur la plage, n’importe quoi avec des coquillages dessus… Dès qu’on trouvait une bouteille avec une étiquette écrite en indonésien ou en chinois, c’était banco ! Les touristes s’y mettaient aussi. J’ai même croisé une nana d’Indianapolis à la recherche de débris sur la plage ».

Pour arranger les choses, des journalistes du monde entier débarquent sur l’île. On parle de La Réunion dans les médias américains, français, suisses, canadiens. Un journaliste local se souvient : « J’étais avec Johnny Bègue et un expert malaisien quand tout à coup une meute de journalistes a débarqué, CNN en tête. C’était quasi effrayant. »

Des journalistes du monde entier

« Le point positif, c’est qu’on parlait de La Réunion. L’IRT (Île de La Réunion tourisme) s’est précipitée sur l’affaire, raconte Franck Cellier, rédacteur au Quotidien de la Réunion, et a dit aux journalistes, en substance « Il y a autre chose à voir à La Réunion. Tenez, en ce moment il y a une éruption volcanique. On va vous emmener sur place ». L’IRT a affrété un bus et emmené les journalistes jusqu’au volcan. Mais une rumeur se propageait qu’on aurait retrouvé un hublot sur la plage. Et là, tous les mecs se sont barrés pour aller voir ». (Rires)

Le volcan, parlons-en, justement. Des journaux anglo-saxons affirment en Une qu’à cause de l’éruption, l’île sera évacuée, et qu’on ne pourra pas analyser les objets trouvés sur place. Information fausse évidemment : le volcan est situé dans un vaste enclos, loin de toute habitation, et ne menace en rien les quelque 800 000 habitants de La Réunion… Mais le scoop se fait viral, et est repris en boucle, notamment sur Internet. Tous les journalistes locaux sont à fond : « D’habitude, en juillet-août, il ne se passe rien. Et là, on découvre le flaperon, il y a une éruption, des Malaisiens et des journalistes du monde entier arrivent…, poursuit Franck Cellier, c'était l'effervescence totale ! »

Un mémorial pour les familles des victimes

Quant à Johnny Bègue, il est au cœur de toutes les attentions, pas forcément les meilleures. On dit qu’il profite de la situation pour devenir titulaire à la mairie, les deux collègues qui étaient avec lui le jour de la découverte jugent qu’il tire la couverture à lui, les commentaires peu amènes se succèdent sur radio Freedom… L’homme se défend : « Ça fait partie de la vie. Ça s’est calmé, maintenant. Je n’ai rien gagné dans cette histoire. Mon contrat à la mairie se termine en février. Maintenant, si on m’offre un nouveau contrat, je serai content. Il a fallu que je m’explique, mais je n’avais rien demandé. Il faut penser aux morts, aux familles qui ont perdu un proche… Moi, il faut que je transpire pour vivre. Après, le reste… ».

Le maire de Saint-André, Jean-Paul Virapoullé, se dit, pour sa part, prêt à accueillir toutes les familles des victimes qui voudraient se rendre sur place. Et il a évoqué la construction d’un mémorial en souvenir des disparus, sur la plage de galets de la commune. Une initiative diversement accueillie. « C’est n’importe quoi. On trouve un bout d’aile et on veut faire un monument aux morts. Pour attirer les touristes ? », ironise un habitant.

« Ils ne sont pas morts ici »

« Si les familles le souhaitent, pourquoi pas un monument, mais ils ne sont pas morts ici. C’est une idée du maire, et si c’est pour que tout soit laissé à l’abandon quelques semaines après, ça n’est pas la peine », ajoute celui qui a découvert le débris.

Deux mois plus tard, l’île a retrouvé le calme en cette fin d’hiver austral. Aujourd’hui, c’est retombé. Les gens parlent davantage des tarifs des bus, il y a la rentrée scolaire. Des politiques ont cherché à se faire de la pub, mais au final, il n’en reste pas grand-chose. Au début, beaucoup de gens se sont dit « On va enfin parler positivement de La Réunion. Et tout de suite, ça a été l’effet loupe, avec des médias sensationnalistes », analyse Edouard Marchal, journaliste basé à Saint-André.

D’ailleurs, pour la plupart des Réunionnais comme Sébastien Hoarau, Saint-Pierrois : « C’est sûr, on a parlé de La Réunion autrement que pour les attaques de requins. Mais est-ce que pour autant les gens seront capables de situer La Réunion sur une carte ? Je ne crois pas ».

Oui, La Réunion a été, pour un temps, le centre du monde. Mais maintenant que le flaperon a été identifié avec certitude comme venant du Boeing 777 de la Malaysia Airlines perdu en mer, l’île retrouve son ronronnement habituel. Les deux quotidiens réunionnais (Le JIR et le Quotidien) sont revenus aux affaires courantes : faits-divers, politique, économie… Et radio Freedom a repris le cours normal de ses émissions, de l’antenne ouverte en direct aux auditeurs qui évoquent des sujets aussi divers que la querelle de voisinage, la perte d’un portefeuille ou le vol d’une voiture sur le parking du Jumbo Score.

Les journalistes confirment :« C’est vrai que pendant un mois, ça a été la folie. On a tous été sollicités par les médias du monde entier ». « J’ai été interviewé par un type de Pékin, confie Franck Cellier, on n’a pas arrêté de recevoir des appels de la terre entière ».

Comme les cyclones qui frappent régulièrement La Réunion, l’ouragan médiatique a été bref, mais intense. Et a laissé quelques traces. Johnny Bègue aspire à retrouver sa tranquillité, le volcan, qui s’était calmé, est à nouveau brièvement entré en éruption, et la dernière attaque d’un surfeur par un requin remonte au 22 juillet.

La routine…

Mots-clefs : , , , , , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Volcan 0
3 mai 2010 Ne comptez pas sur moi pour écrire le nom de ce trou fumeux qui a empêché tonton Rémy et tata Suz...
Courbit, Zahia, L'Express, Le Post... 0
5 mai 2010 Pas d’échos du patron L’INFO. « Les ambitions discrètes de Stéphane Courbit » Les Échos, le 20 av...
Small jpg allegre jpeg Allègre, le mammouth auquel vous avez échappé 0
18 mars 2008 Claude Allègre, ministre « d’ouverture », à la tête d’un super ministère du développement, de l’i...
Le Cancer pas malin de Johnny 0
7 octobre 2009 L’idole plus trop jeune, Johnny Hallyday a eu "un petit cancer". En voilà un gros scoop pour nos ...
Small jpg bakdecjohnny e5ddd Johnny retient l'hernie 0
11 décembre 2009 Attention dernière minute, la plus vieille star du rock à la française a été réopérée dans la nui...