Ch
Logo

La salade niçoise façon Marion Maréchal-Le Pen

Publié par G Groupe X Bakchich

A l’occasion des élections régionales qui de décembre prochain, la tête de liste du Front National en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Marion Maréchal Le Pen, a endossé le costume de « chef cuisto » pour concocter sa liste dans les Alpes-Maritimes avec de nouveaux ingrédients comme le « Bettati » ou le « Vardon ». Une recette de la salade niçoise qui n’est pas du goût de certains proches de Jean-Marie Le Pen.

Comme souvent en politique, les rumeurs n'en sont pas vraiment. Olivier Bettati, figure de la droite niçoise, ancien adjoint de Christian Estrosi (LR), proche de Jean-François Copé, sera la tête de liste du Front National dans les Alpes-Maritimes à l’occasion des élections régionales. De même, sur cette liste, en quatrième position, on peut lire le nom de Philippe Vardon, fondateur du mouvement Nissa Rebella et membre influent de Génération Identitaire (Ex Bloc Identitaire), un mouvement politique d’extrême droite. Cette association Bettati/Vardon, réunie sous l’autorité de la nièce de Jean-Marie Le Pen, personne ne l’aurait imaginée un an plus tôt quand la bataille des Municipales faisait rage ! Lors de ce scrutin local, Bettati, déjà en froid avec Estrosi, avait décidé de se lancer à l’assaut de la mairie de la cinquième ville de France aux côtés d’un… socialiste. Mais oui : Marc Concas, et ce, pour, entre autres, « Faire de la politique autrement ». Un an plus tard, le voici du côté du FN (il faut croire que ces gens-là n’ont peur de rien). Un virage à 180 degrés qui interpelle même son entourage le plus proche. En 2014, ce duo de choc « UMP/PS » avait obtenu 10,12% des suffrages et ainsi atteint le second tour où il terminera avec un score satisfaisant de 12%.

Toujours lors des dernières Municipales dans le 06, Philippe Vardon, lui, avait décidé de se lancer seul, après avoir manqué l’investiture du Front National car les instances du Parti dirigé par Marine Le Pen l’avaient recalé, jugeant le profil de Vardon trop sulfureux, trop engagé à droite (sic) pour au final décider d’investir Marie-Christine Arnautu, militante dépêchée de Paris pour faire le job. Les deux candidats (Vardon et Arnautu) ne cesseront de s’invectiver durant la campagne, parfois de manière violente. Au final, l’auteur du célèbre slogan populiste « Non au Kebbad, oui à la Socca » totalisera 4,43% (alors que Marie-Christine Arnautu dépassera les 17,5%).

Un an plus tard, tout est pardonné. Faut-il croire. Après ces kyrielles de « compliments » échangés pendant la longue croisade des Municipales, tout ce joli p’tit monde : Bettati, Vardon, Le Pen et Arnautu se retrouvent, tranquillou, embarqués sur le même bateau, à la conquête de la région PACA ! Ah mais oui. Ils vont « faire de la politique autrement »…

Le magot de voix

C’est ce réservoir d’électeurs de droite (Bettati + Vardon = plus de 16%), qui ne soutiendrait pas Estrosi, que vise la nièce du patriarche du FN. La jeune femme sait que ces élections régionales pourraient se jouer dans un mouchoir de poche. A l’instar d’un Nicolas Sarkozy, et à l’opposé des choix tactiques de son grand-père, M.M-LP a choisi l’ouverture pour mener sa liste dans le but de séduire l’électorat de la droite dite « classique » tout en espérant que les électeurs historiques du Front National, bien que déçus du choix de Bettati comme tête de liste, jouent la carte de la discipline. La jeune femme veut accéder au pouvoir et sait que les seuls votes « FN » ne suffiront pas pour le second tour du scrutin. Comme Sarko utilisait Dati pour séduire la population maghrébine des banlieues, Marion a choisi Bettati pour séduire des électeurs de droite, notamment proches du mouvement « La Droite Forte ».

Vardon, cette fois c’est bon !

Dans le même temps, donc, et certainement pour rassurer son électorat traditionnel nationaliste, la benjamine de l’Assemblée Nationale a choisi en 4ème position sur sa liste le sulfureux Philippe Vardon. Ecarté du FN en 2014 pour « incompatibilité », l’imposant barbu a, ce coup-ci, obtenu le feu vert de la Commission électorale du FN. Ses nombreux dérapages avec le Bloc Identitaire, son statut d’ancien directeur de campagne de Jacques Bompard et sa condamnation pour injure raciale n’ont, cette fois, pas empêché son ralliement. Pourtant, encore en 2013, son chèque d’adhésion au rassemblement Bleu Marine avait été annulé et renvoyé, devant témoins (la presse). Mais aujourd’hui, pour Marion, « Philippe représente une force politique non négligeable à Nice. Il a pu être dupe à une époque en croyant à l’Europe des régions. Mais il a évolué et on se retrouve aujourd’hui sur l’essentiel ». Il a également été choisi, n’en doutons pas, pour sa connaissance du « système Estrosiste », n’hésitant pas à attaquer l'édile de Nice, par exemple, sur son positionnement concernant l’Islam.

Fronde locale des militants

Mais, dans un parti agité par les déchirures entre la fille et son père, ce choix de ne pas faire confiance à des militants FN de longue date pour mener la bataille des Régionales dans les Alpes-Maritimes a provoqué l’ire de nombre de frontistes à l’instar de Michel Cotta qui a décidé de pas se laisser faire. L’ancien militant a décidé de se lancer dans la bataille des Régionales, tout seul. Ou plutôt emportant dans sa vague d'autres "dissidents". Il explique : « Nous annonçons la constitution d’une liste régionale parallèle à celle de Mme Maréchal-Le Pen, dénommée "PACA fait Front". Parce que les multiples initiatives visant à alerter la candidate investie de la confusion créée dans la base des électeurs frontistes par le choix de placer Olivier Bettati (transfuge de la frange de l’UMP la plus hostile au FN, celle de J-F.Copé), comme chef de file dans les Alpes-Maritimes, n'ont pas abouti. Et que l'on ne pouvait se résigner à priver d’expression, lors de ce scrutin, des milliers d’électeurs de la droite nationale de toute la région PACA ». 

Joutes verbales entre Christian et Marion

Face à cette agitation « patriotique », la tête de liste UMP, Christian Estrosi, réplique et n’hésite pas à attaquer, notamment dès l’annonce de l’officialisation de la présence de Vardon sur la liste Alpes-Maritimes du FN : « Cette alliance avec le fondateur d’un groupuscule d’extrême droite, condamné à plusieurs mois de prison pour incitation à la haine raciale et reconstitution de ligue dissoute, sonne comme une déclaration de guerre à Jean-Marie Le Pen qui n’avait jamais osé aller si loin dans la course aux électeurs alors même qu’il est un adversaire politique bien plus féroce ». Face à ces piques, la députée Le Pen assume "Ces choix sont fidèles à l’ambition que j’ai affichée dès l’origine : incarner une nouvelle génération patriote, rassemblée et volontaire, pour sortir la Région du marasme socialiste. Ces candidats promettent de nous offrir une campagne de terrain et de propositions. Forte des talents qui ont émergé durant les départementales, notre équipe incarnera le renouvellement tant attendu pour proposer un nouveau destin pour en PACA".

Les deux derniers mois de campagne s’annoncent pimentés dans le Sud-Est de la France. L'on saura alors si la salade niçoise, façon Marion M-LP, était bien assaisonnée.

Mots-clefs : , , , , , , ,

Publié dans la catégorie France
Sur le même sujet
Small jpg estrosi 2 Estrosi-Sarkozy, une amitié épistolaire 0
9 mars 2008 Le 6 juin 2005, Dominique de Talancé, juge d’instruction à Paris, auditionne un marchand de biens...
Small jpg estrosi 3 0 Le motard Estrosi, « fast and furious » 0
6 août 2009 Comme Nicolas, Christian Estrosi est né en 1955 et a toujours été fasciné par son mentor du même ...
Où L’On Observe Que Les Musulmans Niçois Devraient Plutôt Se Construire Une C... 0
8 octobre 2013 Christian Estrosi, de l’UMP, ne veut pas d’une mosquée financée par «des fonds saoudiens» dans sa...
Small mme ciotti 0 Franco, un loup dans la bergerie niçoise de l'UMP 0
27 octobre 2013 Le maire d'un petit village de la Vésubie déverse son fiel contre Eric Ciotti...soupçonné de voul...
Le retour d'Estrosi à Paris 0
21 juin 2008 Christian Estrosi, le proche de Nicolas Sarkozy et maire UMP de Nice, fait son grand retour sur l...