Ch
Logo

Oecuménisme autour du prépuce germanique

Publié par G Groupe X Bakchich

Le 26 juin dernier, le tribunal régional de Cologne décidait que la circoncision rituelle était un acte criminel. Dès le 12 décembre, le Bundestag rectifiait le tir. La guerre du prépuce n’aura pas lieu outre-Rhin… 

Une lueur d’espoir en l’Humanité est apparue à la fin d’une année 2012 des plus moroses. Du côté de Berlin pour être précis, où la Chambre basse du Parlement a voté le 12 décembre par 434 voix pour, 100 contre, et 46 abstentions, une loi reconnaissant la légalité de la circoncision de bambins de moins de 6 mois, par un praticien « spécialement formé » sans qu’il appartienne obligatoirement au corps médical. Le rite doit néanmoins être accompli avec « professionnalisme médical », la loi précisant en outre les cas d’incompatibilité, à commencer par l’hémophilie de l’enfant.

Moins de 6 mois donc, pour annuler les effets d’un jugement du tribunal régional de Cologne du 26 juin 2012 qui risquait, sans raison objective il est vrai, de remettre en lumière les pages les moins glorieuses de l’Histoire d’Allemagne contemporaine. 

6 mois pour pondre une loi

A l’énoncé du verdict un certain nombre de diplomates allemands n’avaient d’ailleurs pas manqué de relever qu’il allait être désastreux pour l’image internationale du pays. Quant à Frau Merkel, elle s’était prudemment contentée de déclarer que l’Allemagne risquait de devenir la risée du monde…

Après celle des ramoneurs, la mise en péril par nos amis d’outre-Rhin de la très respectable profession de mohel – « circonciseur agréé » pour ceux qui l’ignoreraient eut été en effet une faute impardonnable…

Un délai record donc, attribuable dit-on, à l’action décisive de lobbying du Conseil Juif d’Allemagne (Zentralrat der Juden in Deutschland) « filiale » allemande fondée en 1950 du Congrès Juif Mondial, et à son président Dieter Graumann.

L’affaire prend toutefois un tour œcuménique inattendu lorsque l’on en apprend les circonstances.

A la demande de ses parents, un jeune musulman de 4 ans a fait l’objet d’une circoncision par un médecin. L’opération ayant connu quelques complications, le Procureur de Cologne décida d’engager des poursuites contre le praticien. Il fut acquitté par le tribunal d’instance le 7 mai 2012 au motif qu’il avait réalisé l’intervention à la demande des parents et parce qu’il s’agissait d’un rite pratiqué au nom de l’Islam.

C’est l’examen de l’affaire en appel par le tribunal régional de Cologne qui a mis le feu au poudre : bien que confirmant l’innocence du praticien qui pensait avoir agi légalement dans un cadre néanmoins mal défini en Droit, les juges ont estimé que la circoncision pour motif non médical était illégale en ce qu’elle violait l’intégrité physique de l’enfant non consentant en lui faisant subir une mutilation,  et allant à l’encontre de son droit au libre usage de son corps (« auto-détermination »).

Soucis pendants

Un juriste, expert auprès des tribunaux, le professeur  Holm Putske, s’était publiquement réjoui du verdict qui n’avait qu’une portée régionale et ne s’appliquait pas forcément dans les 15 autres Lander du pays. Précisant le fond de sa pensée, il ajouta que cela allait peut être mettre un peu d’ordre dans « l’industrie » un peu obscure des prestataires de service en circoncision.  

Il n’en fallait pas plus pour réaliser l’union sacrée des 200 000 juifs et des 4 millions de musulmans vivant en Allemagne. Dès le 27 juin, Dieter Graumann a organisé la riposte sur le site du Conseil (www.zentralratdjuden.de) puis dans la presse (« cette décision est un acte honteux qui démontre une absence de sensibilité. La circoncision d’un nouveau né est inhérente à la religion juive et a été pratiquée dans le monde entier pendant des siècles. C’est un droit religieux respecté dans chaque pays du monde… »)

Peut être inconsciemment affectée par le parallèle fait à l’annonce du verdict pas un certain nombre de retraités allemands un brin nostalgiques avec l’excision des jeunes filles pratiqués entre autres dans 28 pays d’Afrique dont certains majoritairement musulmans, mais aussi, clandestinement, à Berlin, Paris, Rome, Stockholm Amsterdam, Manchester et Londres, la réaction des représentants de la communauté musulmane allemande a été plus nuancée – timide ont dit certains observateurs en regard du nombre de personnes potentiellement concernées - et nettement moins médiatisée que celle des troupes de Dieter Graumann.

Savourant l’instant, l’ami Dieter n’a pas ménagé ses louanges à l’annonce du vote du Bundestag : « Je suis heureux et rassuré par la décision du parlement allemand. Cette loi rétablit une certitude juridique et met un terme aux débats souvent malheureux que cette affaire a suscité en 2012. les hommes politiques allemands ont agi avec célérité et responsabilité et ils méritent reconnaissance et respect pour cela… ».

La question semble donc réglée en Allemagne.

Ce qui, de manière assez surprenante,  n’est pas le cas en Europe du Nord réputée pourtant libérale et progressiste.

Une question pas circonscrite

Au Danemark, il semble que le Conseil National de l’Enfance ait recommandé l’adoption d’une loi interdisant la circoncision des garçons de moins de 15 ans. Le parlement danois est d’ailleurs périodiquement saisi de propositions en ce sens restées pour l’instant sans lendemain. Il semble qu’à ce jour, aucune poursuite n’ait jamais été engagée contre des praticiens et l’Autorité Publique en charge du contrôle des négligences médicales s’est abstenu en 2008 de critiquer un médecin ayant pratiqué la circoncision avec complication d’un garçon de 5 mois.

En Finlande, soutenu par les partis d’extrême droite, le Parti des Vrais Finlandais ne fait pas de détail. Il milite en faveur d’un alignement de la législation sur celle applicable à l’excision. 

Le tout jeune député Vesa-Matti Saarakkala très en pointe sur la question, s’appuie sur 2 cas qu’il rappelle à tous bouts de champs : celui d’un « circonciseur occasionnel » et des parents de l’enfant condamnés pour « conspiration violente », et celui dans lequel le praticien n’a pas été condamné alors que le père de l’enfant s’est vu infligé une forte amende. On est plus circonspect au Ministère de la Justice où l’on estime que l’opération devrait être autorisée, en précisant qui devrait être habilité à la réaliser et dans quelles circonstances.

De son côté, la Cour Suprême du pays a déjà manifesté son sentiment sur la question à deux reprises : 

en 2008, elle a considéré que la circoncision rituelle ayant mal tourné d’un jeune musulman dans un environnement médical approprié ne pouvait être considérée comme un crime ; une décision interprétée comme autorisant les circoncisions rituelles pourvu qu’elles soient pratiquées par un médecin.

En 2012, elle a été saisie d’un jugement rendu par le tribunal d’instance d’Helsinki sur le fondement de la Convention des Droits de l’Homme et de la Bio médecine du Conseil de l’Europe, signée et ratifiée par la Finlande, qui prévoit que l’enfant doit comprendre ce qu’on s’apprête à lui faire, excluant de fait, la circoncision de nouveaux nés et de très jeunes garçons. L’affaire est pendante, si l’on peut dire, et les communautés juives et musulmanes locales ne désarment pas.

En Suède, une loi sur la circoncision a été votée dès 2001 à la suite d’une décision de 1997 de la Cour Suprême, établissant que l’opération réalisée sur un jeune garçon avec l’accord des parents n’était pas condamnable. 

La loi suédoise stipule toutefois que seul un chirurgien diplômé peut réaliser l’opération sur un enfant de moins de 2 mois, que les deux parents doivent avoir donné leur accord en cas de responsabilité parentale partagée et que « dans la mesure du possible, l’enfant lui-même doit donner son consentement ». La loi précise en outre que quel que soit son age, on doit toujours respecter la volonté d’un jeune garçon de ne pas subir une telle opération…

Vous avez aimé cet article ? Soutenez Bakchich !

Mots-clefs : , , , , , ,

Publié dans la catégorie International
Sur le même sujet
Small fesse e utile 3 LA PEAU DOUCE, MAIS PAS PARTOUT 0
10 mars 2015 Périodiquement, la question revient sur le tapis, sous forme de blâme. On n’irait pas jusqu’au cr...
BARBARIE (Petites orgues, grandes figues) 0
20 septembre 2010 Une question me taraude : parmi les amis des bêtes qui dénoncent la cruauté de la corrida, combie...
Small p nis Première transplantation réussie d'un pénis 0
20 mars 2015 Déjà oubliés les implants mammaires PIP défectueux ; ces dames en redemandent et le marché des fa...
Small bhl cannes2012 BHLN'EPC 0
31 mai 2013 Bernard-Henri Lévy n’est pas content (BHLN’EPC). Ce n’est pas complètement nouveau: ça lui arr...
Une série de morts suspectes dans le sport 0
19 octobre 2008 C’est au début des années 1950 que des sportifs de haut niveau, donc des types réputés en bonne s...