Ch
Logo

Obama : La vérité par la musique

Publié par G Groupe X Bakchich

Nancy Pelosi, la patronne de la minorité Démocrate à la Chambre des Représentants US préfère aller écouter Billy Joel que les mensonges de président cool…

On chuchote à Washington que l'autorité du président le plus cool du monde en a pris un sacré coup dans l'aile mercredi soir.

A cette date (19/11), Barack Obama avait prévu de dîner avec 18 parlementaires triés sur le volet pour discuter de la mise en œuvre des réformes de la politique d'immigration US dont les grandes lignes qui prévoient la régularisation de millions de sans-papiers entrés illégalement aux USA, sont loin d'avoir fait l'unanimité Outre-Atlantique. C'est la raison pour laquelle le porte-parole de la Maison Blanche, John Earnest avait lourdement insisté sur la portée considérable du casse-croûte présidentiel. 

Un peu plus tôt dans la journée, l'un des adjoints d'Earnest avait un peu timidement certes, annoncé que Nancy Pelosi ne participerait pas au dîner mais qu'elle avait reçu un briefing complet sur les annonces du président de la part d'une certaine Cecila Munoz, qui occupe à la Maison Blanche, les fonctions de directrice du Conseil de la Politique Intérieure.

Dans un email du même jour, le facétieux Drew Hammill, porte-parole de la très influente élue de Californie avait indiqué que sa patronne avait un programme super chargé pour la journée, comprenant notamment une rencontre prévue de longue date, avec une délégation Démocrate venue tout spécialement de sa circonscription électorale pour tailler une bavette avec Madame Pelosi dans la capitale fédérale. Histoire de dire qu'elle n'aurait pas une seconde à consacrer à un président américain en pleine lose, tant dans le pays que sur la scène internationale.

Prix Gershwin

Quelle n'a pas été la surprise du tout Washington d'apprendre qu'au lieu d'aller écouter les fadaises d'Obama, Nancy a tenu a assister à la remise du Prix Gershwin de la Bibliothèque du Congrès. Une distinction imaginée en 2007 pour « célébrer le travail d'un artiste dont la carrière reflète l’œuvre d'une vie toute entière consacrée à la chanson en tant que véhicule d'expression musicale au service de la compréhension culturelle... ». Les 3 premières édition du Prix ont successivement récompensé Paul Simon,  Stevie Wonder et Paul Mc Cartney. Excusez du peu….

Et cette année le winner is... Billy Joel qu'on ne présente pas, qui a raflé haut la main la 7ème édition du prix Gershwin. Un trophée prestigieux qui lui a été remis mercredi soir dans la plus grande salle de concert de Washington à savoir, le Constitution Hall, propriété de la très sélecte association Nationale des Filles de la Révolution Américaine (DAR pour « Daughters of the American Revolution »). 

Bref, un peu comme si Jean-Christophe Cambadélis déclinait une invitation à l'Elysée pour partager les états d'âme de Hollande, afin de pouvoir assister à un concert de Jean-Jacques Goldman. Une mega-claque quoi... 

Le show fut, comme souvent, grandiose et les célébrités se pressaient pour voir l'auteur de Piano Man (1973) recevoir sa distinction des mains du Docteur James Billington, administrateur de la Bibliothèque du Congrès et de Stevie Wonder en personne.

 

Comme si l'humiliation n'était pas suffisante pour le président américain, la presse n'a pas manque de relever parmi les invités, outre la présence aussi surprenante que remarquée de Nancy Pelosi, celles de la juge de la Cour Suprême Sonia Sotomayor, du sénateur Démocrate Patrick Leahy et d'une flopée de parlementaires Républicains et Démocrates. Preuve que l’œuvre musicale de l'ami Billy fait d'avantage l'unanimité dans son pays que celle de plus en plus controversée du président américain auquel l'Histoire américaine ne fera sans doute pas une place considérable. 

 

Après tout, célébrer Billy Joel mercredi, c'était un peu rester dans l'actualité présidentielle. Dépouillée par les nazis, sa famille a en effet immigré aux USA en passant par la Suisse, la France et Cuba. L'honneur de Nancy Pelosi est donc sauf...

 

 

 

 

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie International
Sur le même sujet
D'Obama, il ne reste que le charme 0
2 octobre 2009 Les impressionnantes cotes de popularité de Barack Obama du printemps ne sont plus qu’un vague so...
Small baksept12killerjoel Killer Joe : Friedkin bande encore 0
5 septembre 2012 Un tueur à gages et une famille dysfonctionnelle s’affrontent pour un magot. À 77 ans, le réalisa...
Small jpg dessin darfour 0 Au Soudan, la hotte du Père Noël saoudien 0
8 mai 2007 Le chef de la sécurité nationale d’Arabie saoudite, le prince Bandar ben Sultan, ancien ambassade...
ISRAËL ET OBAMA 0
22 septembre 2008 "Le Lobby a parlé", par Susan Abulhawa McCain a éclipsé le tapage de la convention démocrate, gag...
Small jpg elections americaines 0 « Rahm-bo » futur dir’cab de Barack Obama 0
5 novembre 2008 Article publié le 1er novembre Depuis plusieurs jours, un nom circule dans la presse pour désigne...