Ch
Logo

Logiciels espions: la NSA de nouveau sur le banc des accusés

Publié par G Groupe X Bakchich

Kaspersky Lab, une entreprise Moscovite, révèle la présence de logiciels espions infiltrés dans les disques durs Seagate, Toshiba ou Western Digital.

On croyait  avoir tout lu et tout entendu sur les techniques d'espionnage mises au point par la National Security Agency Américaine.  C’était sans compter sur Kaspersky lab, entreprise basée à Moscou, qui a fourni une update passionnante quant aux trésors d'inventivité déployés par les agents de la NSA en matière de stalking. Les ingénieurs de Kaspersky ont fait lundi 23 Février 2015 des révélations explosives à la presse, en laissant entendre que les agents de la NSA dissimulaient des logiciels espions dans des disques durs fabriqués notamment par Seagate, Toshiba, ou Western Digital, franchissant un nouveau cap dans les dérives du cyber espionnage.

Kaspersky Lab a confirmé que des ordinateurs personnels ont été ainsi infectés par un ou plusieurs logiciels espions, et ce dans 30 pays différents ; au top ten des pays comptant le plus grand nombre d'ordinateurs infectés se trouve l'Iran, immédiatement suivi par la Russie, le Pakistan,  l'Afghanistan, la Chine, le Mali, la Syrie, le Yémen et l'Algérie. Les institutions gouvernementales et militaires sont les plus visées, avec les entreprises de télécommunications, les banques, les médias,  les entreprises de recherche nucléaire, et last but not least, les groupes d'« activistes islamistes ».

Si les porte-paroles de Kaspersky n'ont pas cité la NSA nommément, ils ont cependant établi un parallèle avec Stuxnet, une arme virtuelle (« cyberweapon ») ayant visé l'Iran avec la complicité d'Israël, comme l'avait dénoncé Edward Snowden du temps de ses révélations. Si Vanee Vines, la porte parole de la NSA  s'est  -pour l'instant- abstenue de tout commentaire, les découvertes des ingénieurs de Kaspersky ont été confirmées par un ancien fonctionnaire de la NSA. Ce dernier, préférant conserver l'anonymat, a déclaré à Reuters que l'analyse avancée par l'agence spécialisée dans les antivirus était exacte, et que les agents de la NSA toujours en poste  estimaient énormément l'efficacité de ce type de programme, jugés aussi performants que le controversé Stuxnet. Un autre ancien intelligence operative a confirmé au site d'information que le développement des techniques de dissimulation de spywares dans les disques durs étaient effectivement monnaie courante à la NSA.

L'un des faits les plus troublants ? Les logiciels espions ne peuvent fonctionner sans l'accès aux codes sources des propriétaires des disques durs, une information confidentielle et non accessible au public. Ce qui ne laisse que deux options, les deux faisant tout autant froid dans le dos : soit la NSA est parvenue à accéder à ces codes confidentiels de manière frauduleuse, soit elle a conclu un partnership secret avec les fabricants desdits disques durs.

Alors, victimes ou complices ? Les géants Western Digital et Seagate ont d'ores et déjà nié toute connaissance de la présence de logiciels espions dans leurs produits. La source de Reuters, ancien de la maison NSA,  a cependant indiqué que les agents ne reculaient devant rien pour obtenir les fameux codes secrets, se faisant parfois passer pour des développeurs de logiciels, quand ils n'interceptent pas les codes pendant des prétendus audits de sécurité obligatoires dans les cas où ces marques vendent des produits au Pentagone, ou autres agences à la sécurité renforcée.

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie International
Sur le même sujet
Small facebook 1 Zuckerberg, Obama et le code Quantum 0
25 mars 2014 Les manigances de la NSA commencent vraiment à agacer Mark Zuckerberg. Et il l’a fait savoir à Ob...
Small mspy 2 0 Mspy: souriez, vous êtes stalkés 0
23 mars 2014 Le logiciel Mspy, permettant de traquer les moindres faits et gestes de nos smartphones, connait ...
Small bak13juilletpoutinobamal 0 Guerre fraîche 0
9 août 2013 Après que le Russie a accordé l'asile à Edward Snowden, Obama annule sa rencontre avec Poutine.
Small obama uniforme 0 Espionnage de masse US : Assange s’en mêle 0
26 juin 2013 Julian Assange donne son point de vue sur ce qu’il y a lieu de penser des confidences d’Edward Sn...
Small jean marc ayrault et laurent fabius 10882623aepeq 1713 0 Tapage (Du Poing) Et Foutage (De Gueule) 0
21 octobre 2013 Jean-Marc Ayrault et Laurent Fabius sont très fâchés - contre les Yanquis. Car en effet: ils o...