Ch
Logo

Égalité salariale Homme/Femme: les contradictions d'Hillary Clinton

Publié par G Groupe X Bakchich

L'ancienne secrétaire d’état des États-Unis aime à se présenter comme une farouche défenseure de l’équité salariale hommes-femmes. Un site d'information conservateur révèle pourtant que ses ex-employées au Sénat étaient payées moins que leurs collaborateurs masculins...

Le 9 Avril 2014 dernier, Hillary Clinton, féministe convaincue jamais avare d'un commentaire sur la question de l'égalité salariale entre hommes et femmes, tweetait: 

« Il y a 20 ans, pour chaque dollar gagné par un homme, une femme ne gagnait que 72 cents. Aujourd'hui, 77 cents. Il reste du travail à accomplir...»

Problème :  le site d'information à tendance conservatrice The Washington free beacon révèle que les employées ayant travaillé pour elle alors qu'elle était Sénatrice pour l’Etat de New York n’étaient rémunérées que...72 cents pour chaque dollar empoché par un homme à un poste équivalent. Après une analyse minutieuse des données salariales, le site d'information, précise, graphique à l'appui, que de 2002 à 2008,le salaire médian annuel d'une femme travaillant au cabinet d'Hillary Clinton s’élevait à 40791,55 dollars, soit 15708,38 dollars de moins que celui de leurs homologues masculins occupant des postes similaires, ces derniers empochant  56 499,93 dollars.

Si les chiffres parlent d'eux mêmes, mettant en lumière les petites contradictions d'Hillary Clinton, cette dernière a toujours été présentée par ses soutiens politiques comme une fervente avocate de l'égalité salariale entre hommes et femmes, la presse la qualifiant même à plusieurs reprises de « fighter for equal pay » (« combattante pour l’équité salariale »)

Des chiffres embarrassants qui n’empêchent pourtant pas l'ex-secrétaire d’état de surfer jusqu'à plus soif sur la vague féministe. Pas à une contradiction près, elle participait Mardi 24 Février à  une conférence sur la représentation des femmes dans la Silicon Valley. Ironie suprême : Elle recevra également un prix d'honneur le 3 mars 2015 prochain, à l'occasion du 30ème anniversaire du Gala d'Emily's list, un groupe de soutien des femmes politiques démocrates qui prône l'élection d'une femme à la maison blanche (une "Madam President") et récompensera  les années de « combat pour les femmes et les familles » d'Hillary Clinton. 

« Hillary Clinton a consacré sa vie à améliorer les existences de femmes et des familles, et a inspiré la génération future en se focalisant sur leur émancipation économique partout dans le pays, et à travers le monde » si l'on en croit Emily's list. Pas sur cependant que les ex-employées d'Hillary au Sénat soient tout à fait d'accord avec cet éloge édifiant.

Fun Fact : il y a quelques temps, Emily's list publiait justement une tribune destinée à interpeller vivement Shelley Moore Capito, sénatrice de Virginie Occidentale, lui reprochant d'avoir voté contre les propositions de loi d'equal pay.  Contactés pour réagir à l'étude menée par The Washington free beacon, les portes-parole d'Emily's list sont -sans grande surprise- restés muets face aux sollicitations des journalistes.

Mots-clefs : , , , ,

Publié dans la catégorie International
Sur le même sujet
Les Clinton pour une poignée de dollars 0
13 mars 2008 La sénatrice Hillary Clinton a refusé de rendre publique sa déclaration de revenus. Or, non seule...
Small jpg hillary La fin prématurée de l'« Inévitable » Hillary Clinton 0
22 février 2008 Il est désormais presque impossible d’imaginer qu’Hillary Clinton, encore qualifiée il y a peu de...
Small jpg hillary 3 Hillary Clinton mauvaise perdante 0
5 juin 2008 Hillary Clinton a terminé sa course pour la Maison-Blanche comme elle l’a commencée : dans l’arro...
Small cochon qui s en de dit Pour Hillary Clinton non plus le fric n'a pas d'odeur... 0
1 mars 2015 Bien étrange, l'article du Washington Post du 25 février (« Des gouvernements étrangers ont donné...
Small jpg jpg hillary ee1bc Barack Obama, les Démocrates à la pelle et à la peine 0
29 août 2008 Le Parti démocrate a gaspillé les premiers deux jours — ou plutôt nuits — de sa convention qui a ...