Ch
Logo

Les femmes et l’Etat Islamique : esclaves ou statut reconnu ?

Publié par G Groupe X Bakchich

Exécutions, viols, tortures, enlèvements, la condition des femmes au sein de l’Etat Islamique semble limitée à celle d’esclaves. Mais bien que l’escalade dans l’horreur se poursuive et que les témoignages atroces d’anciennes captives de Daesh s’accumulent, de plus en plus de jeunes Françaises se laissent séduire par le fantasme du Djihad et partent peupler le califat auto-proclamé. Un phénomène qui interroge.

150 femmes exécutées à Fallujah en décembre 2014, deux femmes décapitées au mois de juin et 3 000 femmes et filles enlevées l’année dernière en Irak et en Syrie, la condition des femmes dans l’EI ne fait pas rêver. En janvier 2015, la brigade Al-Khanssaa, unité policière et religieuse 100% féminine de l’Etat Islamique, publie un rapport qui expose le rôle des femmes dans le califat. Traduit un mois plus tard par le think tank britannique Quilliam Foundation, spécialisé dans le terrorisme islamique, ce manifeste édicte les règles de bonne conduite à suivre pour les femmes de Daesh.

On y apprend par exemple qu’une fille peut se marier dès l’âge de 9 ans avec un homme de 16 ou 17 ans. La jeune épouse est interdite de sortir de la maison sauf cas exceptionnels, pour exercer son travail de doctoresse, étudier les sciences de la religion ou venir en renfort aux combattants du djihad en sous-effectifs. Dans tous les cas, elle ne doit pas rester dehors plus de trois jours par semaine et le moins longtemps possible, afin de revenir vite s’occuper des enfants, coudre et cuisiner. Si elle le désire, elle peut étudier le fiqh (science du droit religieux) dans des établissements non mixtes, comme c’est le cas de l’Université de Mossoul.

Mariage à partir de 9 ans, couture, études, cuisine et sorties (très) limitées

Le rapport précise que « les femmes n’ont pas besoin de papillonner ça et là pour obtenir des diplômes ou autres, afin de se prouver qu’elles sont plus intelligentes qu’un homme ». Plus loin, on découvre que l’épilation et le vernis à ongles sont bannis, ainsi que quoi que ce soit d’autre qui pourrait altérer l’apparence de son nez, ses oreilles et son menton.

En ce qui concerne le voile, il semblerait que l’Organisation ait aussi élaboré une liste de critères requis. En juillet 2015, le site Memri révèle que Daesh a placardé des affiches dans les rues de Syrte, une ville située sur la côte Nord de la Libye tombée quelques mois plus tôt, énumérant les sept attributs du « bon » voile islamique. Et donc, est-il traduit sur le site : Le voile islamique doit être épais et opaque, lâche, il doit recouvrir l’ensemble du corps, il ne doit pas avoir la forme d’une robe élégante, ne doit pas ressembler aux tenues des hommes ou des femmes infidèles, ne doit pas être attrayant ou attirer l’attention et ne doit pas être parfumé ou embaumé.

Un "bon" voile islamique, c'est quoi? Photo site Memri (DR) à la véracité controversée.

Memri précise néanmoins que des pancartes similaires avaient été déployées à Mossoul en avril 2015 et qu’il est impossible de déterminer la véracité du cliché et sa provenance. Par ailleurs, plusieurs médias indiquent que le site a déjà été accusé de désinformation par de nombreux auteurs arabes et européens et appellent à la prudence. Info ou intox ? Nul ne sait.  

Purifiez l’utérus des mécréantes avant toute relation sexuelle

Pour les femmes non converties, considérées comme mécréantes et impures, le seul dessein possible est l’asservissement. En décembre 2014, Daesh détaille le sort réservé à ces femmes dans un document qui fait froid dans le dos : les combattants peuvent les faire prisonnières et sont autorisés à avoir des relations sexuelles avec elles (même si elles sont pré-pubères) dès leur captivité si elles sont vierges, sinon, après purification de l’utérus.

S’il est précisé que ces femmes peuvent être violées, données, vendues, achetées, torturées et battues, elles ne doivent  pas être frappées au visage.

Malgré cette hostilité apparente, les femmes jouent un rôle essentiel dans l’Organisation : la Marocaine Fatiha Mejjati, par exemple, alias la Veuve noire, encadre les combattantes de Daesh ; Umm Sayyaf, était chargée des opérations d'espionnage et de la vente d'esclaves sexuels pour EI avant d'être arrêtée en mai dernier, ou encore Souad Merah, la sœur de Mohamed Merah, et Hayat Boumeddiene, la femme d’Amédy Coulibaly.

La France, premier pays au monde d’où les jeunes filles partent pour rejoindre Daesh

« Les femmes ne sont pas des saintes ou de pauvres victimes, elles peuvent aussi avoir un rôle actif », explique Armelle Chopard, professeure émérite de Sciences politiques et autrice de Le Masculin, le Sexuel et le Politique (Plon, 2004). Selon elle, le phénomène des départs de jeunes filles vers l’Irak et la Syrie existe dans 80 pays mais la France constitue le premier contingent au monde. « On trouve plus de filles mineures de moins de 18 ans que de garçons, et plus on monte en âge moins il y a de filles. Contrairement aux idées reçues, elles ne sont pas forcément d’origine musulmane ou maghrébine. Le recrutement se fait dans tous les milieux. On trouve notamment des converties, donc des bourgeoises ».

Armelle Chopard, professeure émérité de Sciences politiques, a étudié la question de la condition de la femme au sens de l'EI, mais les raisons de ces départs vers l'EI sont encore floues.

Les raisons de ces départs sont floues et peu de statistiques existent sur le sujet. De nombreuses jeunes filles croient partir en Syrie pour secourir des populations victimes du régime de Bachar el-Assad et se retrouvent piégées. Une fois sur place, leur passeport est confisqué, ce qui, contrairement aux garçons, les empêche de revenir sur notre territoire perpétrer des actes terroristes.

Pilier du foyer et soutien aux guerriers

Selon Armelle Chopard, ce phénomène devrait nous questionner sur notre conception de plus en plus rigoureuse de la laïcité qui stigmatise les femmes voilées. « Depuis les années 1980, le durcissement de la jurisprudence sous des prétextes d’ordre public a conduit à des dérives et à la stigmatisation de jeunes filles musulmanes. Je me demande également si elles ne partent pas parce qu’elles sont frustrées et déçues par notre pays, qui promet une égalité des sexes illusoire. »

Alors que la France fait miroiter aux jeunes filles cette égalité, elles se retrouvent confrontées à la permanence des stéréotypes et des injures raciales et sexistes, aux écarts de salaires et à un recul dans le débat public sur l’IVG et la sexualité. Elles peuvent se reconnaître dans le concept que propose l’Etat Islamique : pas d’égalité entre les femmes et les hommes mais une complémentarité. « Dans leur discours sur Internet, ils savent parfaitement valoriser les femmes, les présentant comme indispensables au foyer et comme un soutien aux guerriers. Les adolescentes trouvent une reconnaissance qu’elles n’ont pas dans l’anonymat de l’égalité », conclut Armelle Chopard.

Difficile donc de savoir ce qui pousse réellement ces jeunes adultes à rejoindre les rangs de Daesh. Certains commentateurs avancent l’hypothèse qu’elles sont attirées par le côté fleur bleue et romanesque du mariage avec un guerrier, mais la professeure doute de ces raisons : « Il faut se méfier des explications mono-linéaires. Personnellement, je suis dans le brouillard. »

Mots-clefs : , , , , ,

Publié dans la catégorie International
Sur le même sujet
Small ei petrole Achetons-nous du pétrole à l’Etat Islamique ? 0
18 septembre 2014 A quel jeu de dupes jouent les gouvernements européens recrutés dans la coalition new-look consti...
Small charlie indiff rence CHARLIE : Y A UN TRUC QUI CLOCHE, NON ? 0
18 janvier 2015 Quelques mots après ces semaines historiques, dramatiques, et cette belle marche. En rentr...
8 mars, on se brûle un cierge ? 0
8 mars 2010 8 mars. Journée internationale des femmes, 100e anniversaire. Le jour des bonnes intentions fémin...
Small jpg tomaxxx mor Tomaxxx, le trash paie cash 0
28 novembre 2010 Look soigné et discret, langage châtié, on donnerait à ce père de trois jeunes filles le bon Dieu...
Small jpg predication egypte Les télécoranistes, des amis qui vous veulent du bien… 0
24 février 2009 « Vous êtes en perte de confiance en vous, peur de ne pas être en harmonie avec l’Islam, ne pas ê...