Ch
Logo

Yes, I Cannes (4) : Le retour de Jodo

Publié par G Groupe X Bakchich

Après 20 ans d’absence, Alejandro Jodorowsky revient au cinéma avec La Danza de la Realidad

Nous sommes à mi-parcours. Festivaliers et journalistes ne parlent plus que de deux choses : la pluie diluvienne qui s’abat sur la Croisette, et la future Palme. A Touch of Sin serait « une belle Palme », Inside Llewyn Davis des frères Coen « mérite la Palme », Le Passé d’Asghar Farhadi « va avoir la Palme ». Pendant 12 jours, c’est la grande, la seule, l’unique question, plus importante que la fracture du sacrum de Marine Le Pen, les bombardements en Syrie ou les manifs en Tunisie. Pourtant, qui se rappelle encore des précédentes Palmes d’or ? Pour 2012, c’est facile, c’était le film de Michael Haneke, Amour, « La Maison du lac filmée par Adolf Hitler », selon le bon mot Bret Easton Ellis. Mais pour 2011, 2010 ou encore 2000 ? Aucune idée ! C’est ce que je pensais… Pour vous rafraîchir la mémoire, je vous donne les trois derniers :

2011 : The Tree of Life, de Terrence Malick.

2010 : Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieuresd’Apichatpong Weerasethakul

2009 : Le Ruban blanc, de Michael Haneke.

Jodo bande encore

Une des belles surprises de ce 66e festival de Cannes, c’est sans conteste le retour au cinéma d’Alejandro Jodorowsky. Poète, visionnaire, génie, gourou, Jodo est également le réalisateur barbare d’El Topo, La Montagne sacrée ou du très gore Santa Sangre. Fatigué d’avoir à faire la manche auprès de producteurs bas de plafond et de se coltiner des acteurs capricieux comme Omar Sharif, Jodo n’avait pas tourné depuis 23 ans et Le Voleur d’Arc-en-ciel. Depuis, Jodo a vécu 100 vies, multiplié les BD et les bouquins, mais le voir à 84 ans repasser derrière la caméra me fait chaud au cœur. Financé par Michel Seydoux et le crowdfunding, La Danza de la Realitad est inspiré d’un de ses livres, une  « autobiographie imaginaire ». 

Dans le Chili de son enfance, Jodo centre son récit sur le destin de son père, militant coco hardcore durant la dictature de Carlos Ibàñez (dans les années 30) qui décide de donner à son fils (Jodo, donc) une éducation pour le moins stricte. 

Il y a des squelettes, du sang, des poitrines opulentes, des clowns, des milliers de sardines, tout un bric-à-brac surréaliste sublimés par la belle lumière de Jean-Marie Dreujou. C’est bien sûr épatant, dingue, drôle, mais surtout incroyablement émouvant. Il y aussi quelques longueurs, mais Jodo bande encore et lors de ses fulgurances, on pense très fort à Fellini, notamment Huit et demi et Amarcord. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, le festival va également présenter le documentaire de Frank Pavich sur le tournage mythique d’un projet avorté, Dune, que Jodo devait filmer en 1973, avec Michel Seydoux comme producteur et des pointures comme H. R. Giger, Moebius, Christopher Foss, Dan O’Bannon, mais aussi Orson Welles, Salvador Dali, Alain Delon, David Carradine ou Mick Jagger ! 

Pour finir, un petit mot de la conférence de presse des frères Coen pour Inside Llewyn Davis. A un journaliste allemand qui leur demande si l’humour juif existe, Joel déclare du tac au tac : « Rien de tel qu’un holocauste pour mettre la barre bien haut en matière d’humour. » Pas sûr que Claude Lanzmann apprécie…


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Bakchich !

   

 

Mots-clefs : , , , , , , ,

Publié dans la catégorie Médias
Sur le même sujet
Small 120 danza de la realidad 0 La Danza de la Realidad : 84 ans et toutes ses dents 0
6 septembre 2013 Un père-ogre, des mendiants estropiés, des créatures felliniennes : Jodorowsky est de retour pour...
Small bakmai12cannesfini4l 0 Cannes : Amour et vieux slips 0
30 mai 2012 Une nouvelle Palme d’or pour Michael Haneke, une pluie de récompenses pour les abonnés de Cannes ...
Small bois de chauffage Aux mains des hommes : Jésus punk 0
30 juin 2014 - T’as une drôle de tête. - J’ai vu un drôle de film… - Sous les jupes des filles, Zero The...
Small bakmai13cannesl 7 Yes, I Cannes (8) : Déclarations du troisième type 0
25 mai 2013 A Cannes, on ne voit pas que des conneries. On en entend aussi. Beaucoup ! Alors que le Festival ...
Small jpg probst 10 9 Probst tire le Tapie 0
30 mai 2013 Jean-François Probst revient sur l'acte XV de l'Affaire Tapie et ses rebondissements, ainsi que s...