Ch
Logo

Liberté de la presse : le mythe des états de droit

Publié par G Groupe X Bakchich

Au Classement mondial 2014 de Reporters Sans Frontières, France et USA font pâle figure. Est-ce vraiment une surprise ?

Très attendu dans un contexte social très tendu par les ravages d’une mutation économique mondiale et profonde qui ne dit pas son nom, le dernier classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters Sans Frontière (RSF) nous réserve quelques surprises de taille.

Bannière étiolée

A commencer par la dégringolade des Etats Unis qui perdent 13 places en un an et se situe maintenant à la 46ème place. Derrière la Roumanie s’il vous plaît, et précédant de très peu Haïti, paradis méconnu de la transparence et de la vitalité du journalisme d’investigation… Comme le souligne non sans une ironie contenue le rapport introductif de RSF, « les pays qui se prévalent de l’état de droit ne donnent pas l’exemple loin de là. La liberté de l’information cède trop souvent devant une conception trop large et une utilisation abusive de la sécurité nationale, marquant un recul inquiétant des pratiques démocratiques… ».

Lire: Obama écrase Bush

IL est vrai que gagné par l’hystérie sécuritaire née des attentats du 11 septembre, l’Oncle Sam n’en finit pas de piétiner le Premier Amendement de sa constitution. Et les principes dont sa presse pouvait fièrement se prévaloir du temps révolu où Bob Woodward et Carl  Bernstein, avec le soutien sans faille de leur employeur, dévidaient l’écheveau du Watergate… Depuis, au nom passablement galvaudé de la sécurité nationale et de la lutte contre le terrorisme international et dans l’inexplicable indifférence ou l’apathie de son peuple, l’exécutif américain en général et ses multiples agences de renseignement en particulier puissamment épaulées par un ministère de la justice qui ne craint pas de se livrer à d’inédites interprétations secrètes de la loi, se sont lancés dans une politique obsessionnelle de surveillance et d’espionnage domestique de masse révélée par Edward Snowden.

Lire: Patriot act, merci Edward Snowden

Une basse besogne qui, avec la chasse aux lanceurs d’alertes éthiques, a mécaniquement contribué à réduire des pans entiers de la liberté de la presse dans ce pays et a gravement compromis l’avenir d’Internet. 

RSF illustre d’ailleurs la chute des USA dans son classement par des exemples qui ont frappé l’opinion : la saisie illégale par le Departement de la Justice, des relevés téléphoniques de journalistes d’Associated Press pour identifier l’origine d’une fuite provenant de la CIA ; la contrainte faite à James Risen du New York Times, de témoigner dans une autre affaire impliquant aussi la CIA, et les 105 ans de prison auxquels le jeune Barrett Brown risque d’être condamné pour avoir mis en ligne des preuves de relations discutables voire franchement obscènes entre certains membres du gouvernement américain et la boite texane de renseignement privée Stratfor.

Sans doute parce que ce n’est pas son rôle, le rapporteur de RSF ne se hasarde pas au chapitre « les conflits armés fauteurs de chutes » à faire un rapprochement foireux entre « l’aide au retour de la démocratie » apporté dans les conditions que l’on sait par l’Oncle Sam à l’Irak (153ème) et l’Afghanistan (128ème) et le classement désolant de ses protégés où continue de sévir une violence aveugle. 

Encore vaguement fréquentable en termes de liberté de la presse, le Royaume Unis qui n’en apporte pas moins une aide décisive à l’espionnage tous azimuts de son allié américain, prend une honorable 33ème place. L’inventeur de l’Habeas Corpus se prend tout de même une rafale bien sentie pour « …des pressions scandaleuses exercées sur le quotidien The Guardian et par les neufs heures de rétention de David Miranda, compagnon et collaborateur du journaliste Glenn Greenwald… ». Ce n’est manifestement pas pour la liberté de sa presse (111ème) que Greenwald et Miranda sont domiciliés au Brésil mais passons…

Lire: Un Royaume Uni dans la censure

Bref, comme le résume le rapporteur de RSF un peu en marge de son propos central,  « Les autorités des deux pays semblent mettre d’avantage de zèle à traquer les lanceurs d’alerte plutôt qu’à encadrer des pratiques de surveillance abusives qui sont autant de négations du principe de privacy, cher à leur culture démocratique».

Nippon, voire très mauvais

Autre scoop passé un peu inaperçu à l’ère de l’infotainment triomphant(e) et du raz de marée des émissions culinaires sur les écrans TV d’Europe occidentale alors que les Restos du Cœur battront une nouvelle fois leur record cet hiver, la loi sur « les secrets d’Etat » adoptée en catimini par le parlement nippon fin 2013 qui va justifier le silence oppressant et les mensonges officiels sur la catastrophe de Fukushima et d’autres sujets moins inquiétants pour la santé publique. (« Les notions de journalisme d’investigation, d’intérêt public et de secret des sources ont été passées par pertes et profits par les députés, très soucieux d’éviter au pays (59ème –5 places) de voir son image écornée par des informations embarrassantes »)

Vu d’un peu plus haut, la liberté de la presse répond manifestement à une logique géographico-théologique.  C’est dans l’Union Européenne et les Balkans qu’elle est au zénith. Ailleurs et d’après la méthodologie parfois discutable de RSF, elle décroit dans l’ordre suivant : Amériques, Afrique, Asie-Pacifique, Europe de l’Est et Asie Centrale, avec en queue de peloton, l’Afrique du Nord et le Moyen Orient.

Dieu n'aime pas la liberté d'informer

IL est vrai que Dieu et la liberté d’informer font rarement bon ménage. Bien que le pays gagne 17 places, en Israël (96ème) par exemple « la liberté de l’information reste soumise à l’argument sécuritaire …Les exactions de l’armée israélienne contre les professionnels de l’information palestiniens et étrangers restent extrêmement fréquentes ».

De son côté, le Koweït, qui subit une chute de 13 places (91ème) vient d’adopter une loi sur les médias permettant au pouvoir d’infliger de lourdes amendes aux journalistes qui se risqueraient à « des critiques envers l’émir ou le prince héritier » ; quant à ceux qui offenseraient Dieu, les prophètes de l’Islam, ou encore les compagnons ou épouses du prophète Mahomet, ils sont passibles de 10 ans de prison. Une caricature de justice en somme…

C’est bien pire encore en Egypte (159ème) selon RSF. La «laïcisation » forcée à coups de chars d’assaut imposée par les généraux n’a semble-t-il pas amélioré la situation : « Depuis le retour de l’armée au pouvoir, la chasse aux Frères concerne les journalistes égyptiens… ». Bahrein (163ème) et l’Arabie Saoudite (164ème) « …pour ne citer qu’eux, n’en finissent pas de resserrer leur emprise sur l’information et savent adapter leurs méthodes de censure radicale à l’ère du numérique. Ceux qui ont le courage d’y résister sont promis aux châtiments les plus cruels… ».

Et la patrie des droits de l’homme dans tout ça ? Avec une modeste 39ème place, la France reçoit des leçons de liberté d’informer de la part d’acteurs aussi divers que la Jamaïque (17ème) le Costa Rica (21ème) la Namibie (22ème) le Cap Vert (24ème) l’Uruguay (26ème) le Ghana (27ème) le Surinam (31ème) et même El Salvador (38ème) loin derrière l’inaccessible trio de tête constitué – comme souvent – de la Finlande, des Pays-Bas et de la Norvège.

Lire: Les minces filets des lanceurs d'alerte et Union Européenne: la grande misère des lanceurs d'alerte

Un constat qui risque d’affaiblir un brin aux yeux de notre partenaire d’Outre-Rhin, la crédibilité de la proposition française d’établir avec notre voisine allemande (14ème) un front commun de protection des données personnelles des citoyens contre la curiosité intrusive et quasi pathologique de la NSA…

 

Mots-clefs : , , , , , ,

Publié dans la catégorie Médias
Sur le même sujet
Small obama uniforme 0 Espionnage de masse US : Assange s’en mêle 0
26 juin 2013 Julian Assange donne son point de vue sur ce qu’il y a lieu de penser des confidences d’Edward Sn...
Small inquisition 0 Les Etats-Unis promettent de ne pas torturer Snowden 0
1 août 2013 Washington abat ses dernières cartes légales pour mettre la main sur le whistleblower qui a été a...
Small 2013 whistleblowingineurope en 1 0 Union Européenne : la grande misère des lanceurs d’alerte 0
13 novembre 2013 Transparency International fait le point sur la protection des whistleblowers dans l’Union. Pas b...
Small au nom de la loi NSA : carton rouge pour la Maison Blanche 0
30 août 2013  Face au tsunami politique provoqué par les révélations de Snowden, Obama et ses fidèles tentent ...
Small greenwald 0 A quel jeu joue Glenn Greenwald ? 0
22 décembre 2013 Celui qui a rendu publics les méchants secrets de la NSA empruntés à l’Agence par Edward Snowden,...