Ch
Logo

Palmarès Cannes 014 : Nuri Bilge Ceylan au sommet

Publié par G Groupe X Bakchich

Jane Campion a couronné l’immense Nuri Bilge Ceylan. Une Palme d’or méritée pour un des plus grands cinéastes en activité.

Voilà, c’est fini. Les beautiful people de Cannes ont rangé leurs habits de lumière, leurs robes de créateurs, la quinzaine est déjà oubliée, balayée par le vent frontiste, nauséabond, qui souffle sur la France et sur l’Europe. Mais puisque c’est le cinéma qui nous intéresse ici, revenons brièvement sur le palmarès de cette 67e édition. 

Comme d’habitude, la cérémonie de clôture a été moins pénible que celle de l’ouverture, notamment à cause du suspense infernal : qui décrochera la Palme d’or ? Dès le début, la salle a réservé plusieurs belles standing ovations au président Gilles Jacob, 83 ans aux fraises, qui s’est éclipsé de la plus belle des façons. Un grand merci à vous, monsieur Jacob.

Pour le reste, j’ai l’impression qu’il s’agit d’un palmarès assez équilibré et plutôt courageux. Notamment avec la Palme offerte au Turc Nuri Bilge Ceylan pour Winter Sleep. Pendant toute la quinzaine, des « journalistes » se sont émus que le film était trop long, comme si c’était un critère ou un argument, trop radical, pas assez commercial, qu’il allait faire zéro entrée… C’est sûr, la presse préfère les Palmes plus accessibles, plus consensuelles comme La Vie d’Adèle. On en est là ? Oui, Winter Sleep, sous inspiration directe de Bergman et Tarkovski, est un film exigeant, délicat, maîtrisé, qui dure 3h 16. Et c’est surtout un film immense, un chef-d’œuvre ! Cette Palme d’or honore Jane Campion et son jury et célèbre enfin le talent fou d’un des plus grands cinéastes de notre époque, l’Antonioni Turc, un dieu de l’image numérique qui ferait passer Michael Mann pour un nain. A la conférence de presse, NBC a déclaré : « Je me sens un peu bizarre à vrai dire, même si remporter cette récompense est très agréable. J'ai reçu beaucoup de prix à Cannes mais décrocher la Palme d'or, c'est extraordinaire. Quand j'ai écrit le script du film, je l'ai fait comme si j'écrivais un roman. Je me suis rendu compte après coup qu'il était trop long. Le film initial durait quatre heures et demi. Je l'ai finalement écourté au cours du montage. Quand je fais un film, j'essaye toujours de travailler sur le côté sombre de mon âme. »

« Accrochons-nous à nos rêves car nous pouvons changer le monde. »

Pour le reste, pas vraiment de surprise, même si j’aurais bien décerné un prix à Naomi Kawase pour l’hypnotique Still the Water. Le prix d’interprétation est revenu à Timothy Spall qui a failli plomber la soirée avec un speech interminable (« Je remercie dieu d’être toujours en vie »), un autre pour l’excellente Julianne Moore dans Maps to the Stars. Serait-ce pour la scène hilarante où elle lâche une série de pets sur son trône ? Le Prix de la mise en scène, attribué l’année dernière au sublime Heli, a récompensé l’Américain Bennette Miller, auteur de Truman Capote et Le Stratège avec Brad Pitt) pour Foxcatcher. Bien vu… Bien vu également le prix du Jury qui récompense JLG (83 ans), le cinéaste le plus âgé de la compet’, et Xavier Dolan (25 ans), le plus jeune. Un clin d’œil plutôt plaisant. Xavier Dolan, qui se voyait sûrement repartir avec la récompense suprême et qui avait la larme à l’œil (de joie ou de rage ?), a balancé le discours le plus vibrant de la soirée (« On fait ce métier pour aimer et être aimé… Accrochons-nous à nos rêves car nous pouvons changer le monde »). 

 

PALMARES

Palme d'or :
WINTER SLEEP Réalisé par Nuri Bilge CEYLAN

Grand Prix :
LE MERAVIGLIE (LES MERVEILLES) Réalisé par Alice ROHRWACHER

Prix de la mise en scène :
Bennett MILLER pour FOXCATCHER

Prix du scénario :
Andrey ZVYAGINTSEV, Oleg NEGIN pour LEVIATHAN

Prix d'interprétation féminine :
Julianne MOORE dans MAPS TO THE STARS Réalisé par David CRONENBERG

Prix d'interprétation masculine :
Timothy SPALL dans MR. TURNER Réalisé par Mike LEIGH

Prix du Jury :
MOMMY Réalisé par Xavier DOLAN

ADIEU AU LANGAGE Réalisé par Jean-Luc GODARD

 

La conférence des lauréats de Cannes est ici.

 

 

Mots-clefs : , , , ,

Publié dans la catégorie Médias
Sur le même sujet
Small la t te haute Cannes : C’est parti ! 0
14 mai 2015 "La Tête haute" d'Emmanuelle Bercot a ouvert le Festival de Cannes, et ô surprise, c'est un b...
Small jpg cabas caravane Cabas Culture (du 28 mai au 3 juin) 0
28 mai 2010 Prix du cabas : 39 euros La liste des courses : Le petit fils de Django, les B.B. Brunes, Cyrano ...
Cannes : divine Penelope 0
20 mai 2009 Almodovar l’enchanteur Amoldovar, dit "le mal aimé de Cannes", revient avec son joyau le plu...
Cabas Culture (du 22 au 27 janvier) 0
22 janvier 2011 Prix du cabas : 35 euros La liste des courses : Les femmes libérées d’Hitchcock, du jazz et des b...
Small jpg buenosdiasfoto Guatemala, "Nous continuons la guerre" 0
18 mars 2010 Focus sur un petit pays d’Amérique du sud au festival des droits de l’Homme avec « Buenos Dias, n...