Ch
Logo

The Search : Interview bidon Michel Hazanavicius

Publié par G Groupe X Bakchich

Des hommes, des femmes et des enfants se croisent pendant la seconde guerre de Tchétchénie. Chabadabada et barbarie à visage humain. Interview bidon avec le réalisateur Michel Hazanavicius.

- Ca va, la vie est belle ?

- Bah non, pas vraiment. The Search a fait seulement 52 000 entrées en première semaine, et le film finira - si on a un peu de chance - à 150 000 en fin de carrière !

- Quand même…

- A l’arrivée, The Search va faire 25 fois moins que The Artist, un putain de film muet en noir et blanc. C’est la grosse plantade, la cata de l’année, l’accident industriel, surtout quand ton film a coûté 22 millions d’euros. Après la gloire, le pognon, les César et les cinq Oscars pour The Artist, c’est la honte, je suis le paria du cinéma français. De héros à zéro ! Même Thomas Langmann ne me prend plus au téléphone…

- Il va falloir réaliser un troisième volet d’OSS 117.

- Et fissa. D’ailleurs, j’ai écrit le scénario cette nuit.

- C’est pas possible ?

- T’es con ou quoi. J’ai des traites, un barman à entretenir et je ne peux pas rester trop longtemps le nulllos de l’année.

- Quel sera donc le pitch d’OSS 3 ?

- Après les         Arabes et les Juifs, OSS va se foutre cette fois-ci de la gueule des… Noirs. Après Le Caire et Rio, nous nous retrouvons donc en Afrique. Nous sommes en 1969, Hubert Bonnisseur de La Bath, à la recherche du trésor des templiers, tombe sur une bande de médecins nazis qui ont cloné le Führer. Et un terrible sorcier lui a jeté un sort qui l’empêche de se servir de son mojo et d’honorer Bérénice Bejo… Pas mal, hein ?

« Je voulais qu’on me prenne pour un auteur ! »

- Ca me rappelle quelques trucs, quand même…

- Ta gueule ! Pour le titre, j’hésite encore entre OSS au Congo et Qu’est-ce qu’on a fait à OSS ?

- Sympa…

- Bon au fait le journaleu, tu bosses pour qui ?

- Euh, Bakchich.

- BAKCHICH ! C’est toi l’enculé qui a massacré mon film.

- …

- Putain, j’y crois pas. Tu fais partie des rats qui ont conchié The Search à Cannes, puis à nouveau, six mois plus tard, lors de la sortie salle, alors que j’avais enlevé 17 minutes.

- 17 minutes de dialogues embarrassants avec votre femme, Bérénice Bejo.

- Mon pote, je lui avais filé un rôle MUET dans The Artist, muet tu comprends. Il fallait que je me rattrape, sinon, c’était à coup sûr la pension alimentaire. Et là, je coupe ses meilleures scènes. Il y avait BB qui pleure, BB qui découvre un charnier, BB qui danse une petite troïka en costume local, BB à la tribune de l’ONU à New York…

- J’avais lu que vous vouliez faire un film « politique », « utile », avec une approche humaniste.

- Ca, c’est les éléments de langage de la Warner. Ils ont lu quelque part que ma mère avait bossé à la CFDT et que j’avais coproduit un doc sur le Rwanda, Tuez-les tous ! Un film utile… Pour la promo télé, j’ai mis le costume, les lunettes Oliver Peoples et affiché l’air constipé d’intello de gauche. J’ai fait toutes les chaînes avec BB, mais il n’y avait rien à faire, tout le monde se contrefout des Tchétchènes. Je n’avais que des questions sur OSS 117….

- On peut revenir à The Search ?

- Je ne suis pas sûr que cela soit une bonne idée…

- Moi non plus d’ailleurs. Ce que je voulais savoir, c’est pourquoi vous vous êtes lancé dans cette galère ?

- Mon pote, avec les entrées et les statuettes de The Artist, je suis devenu la saveur du mois, la gagneuse de l’année, le nouveau wonder boy du cinéma français. J’aurais pu filmer mes toilettes en plan séquence pendant 90 minutes si j’avais voulu.

- Et ?

- J’en avais marre qu’on me qualifie de cinéaste comique, spécialiste du détournement, de la parodie smart. Je voulais prouver que je pouvais faire un grand film, être un putain d’auteur qui a la carte, comme Assayas, Audiard ou les Dardenne. Marre d’être le rigolo de service ! J’ai eu un Oscar, merde ! J’ai donc écrit mon scénar, tout seul comme un grand…

- … Un scénario inspiré de pas mal d’autres, notamment Requiem pour un massacre, Full Metal Jacket, mais aussi Redacted, Allemagne année zéro de Rossellini…

 

« Pas de muet, pas de parodie mais des hordes de Tchétchènes en haillons. »

- Ca se voit ?

- Un peu. De plus, le film reprend l’intrigue d’un film de Fred Zinnemann, Les Anges marqués (1948) dont l’intrigue est transposée en Tchétchénie.

- Mais je l’ai dit dans le dossier de presse ça ! Le problème, c’est que j’ai chopé le melon et que je n’écoutais plus personne. J’ai écrit le scénario tout seul comme un con ! J’ai bien vu la gueule de Thomas Langmann quand il a compris qu’il n’y avait pas de noir et blanc, pas de muet, pas de parodie mais des hordes de Tchétchènes en haillons et des Russkofs tout sales en treillis.

- C’est sûr, c’est moins glamour.

- On avait tout misé sur Cannes, avec une exposition mondiale, pour vendre le film. La critique nous a enterré. A la fin de la séance du matin, on savait qu’on était morts, recouverts de merde. C’est ce jour-là que j’ai enfin compris : mon succès, c’est d’abord celui Jean Dujardin !

- Les deux OSS et The Artist ?

- Jean Dujardin, Jean Dujardin et Jean Dujardin !

- Il fallait lui filer un rôle.

- Celui du môme ? A la rigueur, il aurait pu jouer celui de Bérénice, l’humanitaire trop sympa. Si j’avais insisté, il l’aurait joué en muet. Ah, j’suis trop con ! J’appelais ça The Artist s’en va-t’en guerre et j’avais un carton !

- Huuuum, pas si sûr en fait…

- Et je me chopais le divorce avec BB…

- Bon, et maintenant ?

- Je vais me ramasser zéro nomination aux César. La lose ! Putain, faut que j’appelle Langmann. (Il décroche son téléphone). Ouais, Thomas, c’est Michel Vicious. Encore ta boîte vocale ! Tu me rappelles asap, j’ai une idée de film…

The Search de Michel Hazanavicius avec Bérénice Bejo, Annette Bening, Maxim Emelianov, Abdul Khalim Mamatsuiev.

En salles depuis le 26 novembre 2014

 

 

Mots-clefs : , , , ,

Publié dans la catégorie Médias
Sur le même sujet
Small the search The Search : La vie, la guerre, tout ça… 0
26 novembre 2014 - Tu t’es remis d’Eden, de Mia Hansen-Løve ? - Depuis longtemps ! Impossible de laisser la moi...
Small jpg the artist 0 The Artist : un film muet qui n’a rien à dire 0
11 octobre 2011  Mon chéri, tu m’emmènes voir The Artist.  J’l’ai déjà vu à Cannes.  Et tu ne veux pas le revoir ...
Small michel hazanavicius 0 César et Oscars : la médiocrité au carré 0
3 mars 2012 Les deux cérémonies, interminables et pathétiques, ont récompensé une poignée de films insignifia...
Small jpg 35892575 m 0 OSS 117, « Rio ne répond plus… » : beau et con à la fois 0
14 avril 2009 – Tu connais le point commun entre Jean Dujardin, Gad Elmaleh et Jamel Debbouze ? – Ce sont des c...
Small jpg bakavrilwow a66af Hitler et Ben Laden, "je" de rôles 0
1 mai 2010 Sur World of Warcraft (WOW), mieux vaut s’appeler "Goebels" que "Courtebit". Un utilisateur du je...