Ch
Logo

OSS 117, « Rio ne répond plus… » : beau et con à la fois

Publié par G Groupe X Bakchich

– Tu connais le point commun entre Jean Dujardin, Gad Elmaleh et Jamel Debbouze ?

– Ce sont des comiques ?

– Facile. Mais encore.

– Ce sont les patrons du cinéma français, de vraies machines à pognon.

– Vrai. Mais encore.

– Je ne vois pas…

– Ils n’ont fait aucun bon film.

– Ouh là là, tu vas encore te faire des amis, toi.

– J’ai l’habitude.

– Mais bon, ça se discute, comme dirait l’autre. Et Coco ?

 - JPG - 50 ko

– Bon exemple. Des millions d’euros pour tourner n’importe quoi, n’importe comment, juste parce que Gad a la côte et qu’il met le feu à toutes les émissions TV lors de la promo. Une ode au bling-bling : la gerbe !

– Et Indigènes, avec Jamel dans un contre-emploi, primé sur la Croisette, ou Parlez-moi de la pluie ?

– Les acteurs font ce qu’ils peuvent, mais le film est mauvais, Bouchareb veut nous asséner son message, mais il est incapable de faire du cinéma. La fin, repompée sur Il faut sauver le soldat Ryan, est juste pathétique. Je ne te parle même pas de la bouse d’Agnès Jaoui. Toute la critique s’est enthousiasmée : Jamel peut faire autre chose que ses gags à deux balles sur Canal. On s’en doutait, c’est un performer exceptionnel. Mais son rôle là-dedans, ce n’était même plus du cliché…

– Et Dujardin, c’est un bon, non ?

– Ce n’est pas le problème. C’est un incroyable comédien, mais comme les deux autres lascars, il ne sait pas choisir ses réalisateurs. Ou alors, il sait trop bien les choisir.

– Tu peux être moins clair ?

– Comme Gad et Jamel, Dujardin peut faire ce qu’il veut. Avec son accord, un film peut se monter très facilement. Comment se fait-il alors qu’il ne tourne quasiment qu’avec des tâcherons ou des yes men : James Huth, qui doit être meilleur dentiste que cinéaste, Gérard Bitton & Michel Munz, Valérie Guignabodet, Eric Civanyan, Francis Huster, Philippe Haïm, Franck Mancuso, Eric Besnard. Que des cadors !

– Il était à l’affiche de Le Convoyeur et 99 francs. C’est pas de la merde quand même !

– Il n’a qu’un petit rôle dans le thriller de Boukhrief, mais c’est vrai, 99 francs, de Jan Kounen, incapable de raconter une histoire – remember Blueberry ou Dobermann ! – est une vraie surprise, un ovni au sein de ce cinéma français nécrosé et consanguin.

– Et le nouveau OSS 117 ?

– J’avais pas aimé le premier. Jamais on ne riait pas avec les personnages, on se foutait d’eux et surtout de cette truffe d’OSS, gros macho, réac et raciste qui dégueulait pendant deux heures sur les Arabes. Tellement drôle. Avant en cadeau bonux, l’humour Canal, prétendument référentiel, second degré.

– C’était plutôt pas mal réalisé.

– Même si je ne suis pas fan, il faut bien admettre que Michel Hazanavicius connaît le cinéma, qu’il est plus doué que Gad Elmaleh le mégalo et que la plupart des réalisateurs de comédie qui souillent les écrans. Son film est élégant, très graphique : décors soignés, belle photo, costumes vintage… Pour une fois, les producteurs de Mandarin (3 zéros, Brice de Nice, Jet Set 1 et 2, Hellphone : que de la qualité !) ont mis le pognon sur l’écran et Hazanavicius repompe intégralement les cadres, les mouvements de caméra, la musique lounge des OSS originaux. Mais ce n’est plus un hommage, c’est du copier/coller.

– Alors ?

– Alors ça tourne à vide. Et c’est encore plus flagrant dans ce nouvel opus. La forme est réussie, le fond… Pas très palpitant, Rio ne répond plus est beaucoup moins rythmé que le premier, mais ce qui me gêne encore plus, c’est le discours qui accompagne le film. Dans le dossier de presse, Hazanavicius déclare : « Il n’y a pas 36 minorités qui permettent de faire des « vannes interdites ». Celle où l’on se dit que le personnage va trop loin, qu’il ne faut pas faire ce genre de blagues, et qu’on prend un petit temps pour se demander si le rire est possible. Selon moi, il n’y a que les Arabes, les Noirs et les Juifs. Comme il était confronté aux Arabes dans le premier, il était temps de changer et c’est tombé sur les Juifs. » Alors cette fois donc, « c’est tombé sur les Juifs », et Hazanavicius avec Jean-François Halin, ancien auteur de Guignols, peuvent s’en payer une bonne tranche. Morceaux choisis : à propos de la Shoah, « Ah oui, quelle histoire, ça aussi ! » Et encore, « Y a forcément une amicale d’anciens nazis, un club, une association… » ; Et pour la bonne bouche, « Notre peuple a nourri beaucoup de fantasmes. » Ce à quoi OSS répond : « Ah ben oui, merci de le reconnaître, y a forcément une petite part de responsabilité ! » Kolossale rigolade…

– Il y a quand même la scène de partouze.

– Ah oui, OSS est complètement défoncé et un hippie lui met un doigt dans le cul en lui susurrant : « Tutto va bene. » J’ai donc ri. Une fois…

– Et Dujardin, la presse est unanime et Libé le compare à Chaplin. C’est le nouveau Belmondo : même naturel, même belle gueule, même gouaille.

– Chaplin ! Mais ils fument quoi à Libé ? C’est vrai, ça fait des années que le marketing nous serine que Dujardin est le Belmondo du IIIe millénaire. Le marketing, qui est très con, a néanmoins oublié une chose. Avant de se suspendre à des hélicos ou de faire le guignolo en caleçon, Bébel a été un grand comédien. Pourquoi ? Parce qu’il a tourné avec des bons metteurs en scène. Si tu regardes sa filmo, tu verras qu’il a travaillé avec Godard, Truffaut, Rappeneau, Melville, Ophüls, de Broca, Malle, Duras, Resnais… Dujardin devrait s’inspirer un peu de son idole…

– Son prochain film est Lucky Luke ?

– Réalisateur ?

– James Huth.

– No comment !

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie Société
Sur le même sujet
Small the search The Search : La vie, la guerre, tout ça… 0
26 novembre 2014 - Tu t’es remis d’Eden, de Mia Hansen-Løve ? - Depuis longtemps ! Impossible de laisser la moi...
Small jpg the artist 0 The Artist : un film muet qui n’a rien à dire 0
11 octobre 2011  Mon chéri, tu m’emmènes voir The Artist.  J’l’ai déjà vu à Cannes.  Et tu ne veux pas le revoir ...
Small michel hazanavicius 0 César et Oscars : la médiocrité au carré 0
3 mars 2012 Les deux cérémonies, interminables et pathétiques, ont récompensé une poignée de films insignifia...
Small hazavicious The Search : Interview bidon Michel Hazanavicius 0
11 décembre 2014 - Ca va, la vie est belle ? - Bah non, pas vraiment. The Search a fait seulement 52 000 entrée...
Small bakmai12theautiste3 0 Cannes : Bref, j’ai regardé la cérémonie d’ouverture 0
17 mai 2012 Comme tous les ans, la cérémonie d’ouverture du festival de Cannes a été un grand moment de vulga...