Ch
Logo

Numerus roumanus

Publié par G Groupe X Bakchich

Pendant que Roselyne Bachelot s’accroche pour éviter la sortie de route, sa boîte de vitesse grippée en position A, et perdre son fauteuil comme Matteï a échappé au sien après la canicule, la médecine de demain se construit dans la plus totale des confusions.

Le pire est certain tant la rationalisation des dépenses de santé est l’occasion, pour chacun des acteurs politiques, de concrétiser ses fantasmes sans le moindre souci, la moindre connaissance du terrain.

Pour ne parler que de la sélection et de la formation des futurs médecins, sachez qu’il est apparu, naguère, à nos penseurs transcendants, ceux chargés de la gestion de « l’offre de soins », que plus il y avait de médecins, plus les dépenses étaient élevées. Pour en arriver à ce degré d’acuité, la lecture du sapeur Camember suffisait.

Le remède était donc de réduire le nombre de médecins, puisque ces mauvais citoyens ne faisaient que traire la Sécu pour augmenter leurs revenus. D’où la mise en place d’un concours beaucoup plus sélectif.

Résultat, nous sommes en pénurie de toubibs et nous devons aller faire nos courses à docteurs dans les facs du tiers monde. Personne n’a imaginé, aussi, que le métier de médecin se féminisait, ce qui veut dire qu’elles ont la malchance de tomber enceinte ou la quasi obligation de s’orienter vers des filières qui laissent tout un pan de la médecine en quenouille. Et l’obligation bureaucratique imposée au médecin, transformé en greffier de la Sécu, pompe par ailleurs un temps considérable.

Malgré cela, un numerus clausus draconien est maintenu pour l’accession des étudiants aux études médicales.

Mais il serait alors gentil de nous expliquer pourquoi, après la filière belge qui avait au moins le mérite d’être conforme aux règles européennes, se met en place une filière roumaine !

Européens, altermondialistes et internationalistes comme vous l’êtes, vous dites, « et pourquoi pas Bucarest » ! Le Roumain sent-il l’ail ? Vous n’avez rien compris. Nous disons une filière française, délocalisée en Roumanie. Exclusivement dédiée à nos chers petits jeunes et interdites aux Roumains. Disons que l’on vient d’inventer les études de médecine «  offshore » avant même que Madoff y ait pensé !

Les organisateurs de « la voie roumaine », pavés de la bonne intention du fric, viennent démarcher les étudiants français de première année, sachant que la plupart va rester sur le billard. Alors que devenir toubib c’est pas dur : tu payes 3000 euros, tu vas vivre plusieurs années dans ce beau pays qu’est la Roumanie, et tu termines médecin. Le week-end tu peux t’améliorer au tennis avec Nastase ; et au violon avec les tsiganes.

Si nos têtes blondes, et hexagonales, allaient user leur tendre peau du cul sur les mêmes bancs que ceux de leurs frères roumains, nous observerions un silence admiratif. Le hic, c’est que nos petits à nous ne sont soumis à aucun concours national. Ils resteront au chaud dans leur école privée et, s’ils sont sages et dotés de la moyenne, ils reviendront nous faire des jolis docteurs, en France.

Vous avez dit des « sous-traitants » ? Comme c’est méchant. J’espère que vous suivez bien cette triste histoire de paupérisation médicale, et de sottise réglementaire.

Je suis collé en médecine, papa a de l’argent, je m’installe en Roumanie dans une école pour idiots, faite sur mesure, et je reviens au pays soigner la grippe A avec un joli diplôme. Essayez de monter une boîte qui donne le permis de conduire français, en Roumanie, vous verrez comment vous irez en taule. Comment dit-on « bavure médicale », en roumain ?

Mots-clefs : , , , , , ,

Publié dans la catégorie Société
Sur le même sujet
Small jpg ecolo L'archipel du goulag écolo 0
29 janvier 2010 Depuis 1991, le Delta du Danube est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Il faut dire que l...
Small jpg medecin 0 PERFORMANCES 0
29 juillet 2011 Le Tour est fini ; le premier français est quatrième ; si le vainqueur final avait été Thomas Voe...
Anatomie sur poupées gonflables 0
6 janvier 2011 Mon pauvre monsieur, comment va-t-on se soigner quand on sera vieux ? Il faut dire que tout est f...
Le soldat Shalit soigné par l'intox 0
10 décembre 2009 Dimanche dernier, 6 décembre, le quotidien libanais Al-Hayat a publié une information surprenante...
«Pour vos dents, allez à Paris madame!» 0
27 février 2008 Il manque des dentistes au Havre mais aussi des médecins. Surtout des psychiatres (- 52 % par rap...