Ch
Logo

Robert Louis-Dreyfus, amant contrarié

Publié par G Groupe X Bakchich

Couverture noire, un homme allume un cigare, visage glabre à moitié dans l’ombre. Et un bandeau rouge, plein de noms ronflants : « OM, Adidas, Neuf Cegetel, Saatchi et Saatchi… Enquête sur un milliardaire pas comme les autres ». Du bel ouvrage, alléchant pour le lecteur et l’acheteur potentiel. D’autant que l’homme en question n’a jamais été aussi bien décortiqué que dans cet opus : Robert Louis-Dreyfus, les aventures d’un Don Juan des affaires (Jean-Claude Bourbon et Jacques Olivier Martin, Patrick Robin éditions).

Le titre ne manquera pas d’étonner dans les travées du stade Vélodrome à Marseille. Du côté de l’avenue du Prado, l’ami Robert Louis-Dreyfus, propriétaire de l’Olympique de Marseille, est plus souvent désigné sous le sobriquet de RLD, « Bob », « le Suisse » et, à l’occasion d’un « Casse-toi » ou « Rayons-le définitivement ».

Combler l’attente des supporters à Marseille n’est pas chose aisée, comme l’expliquent les auteurs avec le chapitre consacré à « l’aventure marseillaise » de Bob. Dans un joli sens de la formule, le Suisse Retto Stiffler, proche de RLD et un court laps de temps chargé des relations avec les supporters, a bien résumé la situation marseillaise : « Il faudrait savoir qui supporte qui à l’OM. Est-ce que ce sont les supporters qui soutiennent l’OM, ou bien le club qui soutient les supporters financièrement parlant » (p.187). Car les fans du club, notamment dans les virages du stade, sont regroupés en associations, « de véritables petites entreprises », et gèrent eux-mêmes la vente des abonnements, avec quelques zones d’ombre. Et RLD a eu, au début de son règne, la mauvaise idée de vouloir rogner sur la marge de manœuvre de ces PME du Vélodrome…

La fronde provoquée fut telle que Bob prit rendez-vous avec un homme fort influent chez les supporters, « Roland Cassone, une figure du milieu marseillais, et ancien lieutenant de Jacky-le-Mat ». Depuis, l’agressivité a baissé d’un ton et la femme du propriétaire du club n’est plus l’objet de chants lors des rencontres. « Bon prince, RLD acceptera d’engager sa fille (de Cassonne) au sein de Ldcom (…) rebaptisée depuis Neuf Cegetel » (p.193).

Las, la rencontre calme certes les choses, mais le mal est profond. « Pour les Marseillais, RLD restera toujours un étranger, (…) Une sorte d’OVNI ne se déplaçant qu’en jet privé, le carnet de chèques à la main, la carte bleue dans l’autre ; (…) Un fils de famille Parisien de surcroît qui s’est offert une jolie fille mais n’a jamais su la contenter » (p.190). Normal après tout. L’ami Robert n’a pas vraiment eu la fille qu’il voulait. « En fait si j’avais dû prendre un club, ma préférence allait à Saint-Etienne » (p.176). Une sorte de petite résumé de Robert Louis-Dreyfus à l’OM, un énorme malentendu. Et ça n’a pas marché.

Mots-clefs : , , , , ,

Publié dans la catégorie Société
Sur le même sujet
Small jpg om rld OM, RLD jette l'éponge 0
6 juillet 2009 A lire ou relire sur Bakchich.info Robert Louis-Dreyfus, amant contrarié ...
Small jpg dioufpape 3 OM, les bulles du Pape 0
16 juin 2009 Le plus grand club du monde ne fait rien comme les autres. Et c’est pour cela que l’OM règne en m...
Small l86xh80 l86xh80 jpg bakomathl1 7d31b 0a9b1 Santos outragé, Santos martyrisé mais Santos... libéré 0
10 décembre 2008 Vendredi 5 décembre, il écope de trois ans et demi de prison. Cinq jours plus tard, le même juge ...
Small jpg gerets2 0 Poker menteur et histoire belge à l'OM 0
4 mai 2009 Au sein de la plus belle ville du monde, le soleil de printemps annonce aussi le retour de partie...
Small jpg robert  louis dreyfus OM: l'affaire Dreyfus 0
24 août 2007 Difficile d’imaginer l’homme d’affaires RLD vexé. Un homme capable de danser en tong devant 60 00...