Ch
Logo

« SOUCHIENS » : HOURIA BOUTELDJA, 2 – AGRIF, 0

Publié par G Groupe X Bakchich

La porte-parole des Indigènes de la République à nouveau relaxée.

Le 2 juin 2007, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR), use, à la télévision, pour définir les Français de souche, de l’amusant néologisme « souchiens ».

Scandalisés par tant d’effronterie, les fiers patriotes de l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (AGRIF) portent plainte, car ils estiment, par l’effet, peut-être d’une (pré)disposition particulière de leur entendement – et avec d’autres penseurs d’exception, comme le fameux philosophe de médias Alain Finkielkraut – que l’outrecuidante jeune femme a plutôt parlé de « sous-chiens », et cela, bien sûr, les offense.

Houria Bouteldja, mise en examen pour injure publique envers un particulier en raison de sa race, de sa religion ou de son origine, est renvoyée devant le tribunal correctionnel par un juge d’instruction qui explique, dans son ordonnance - et en des termes dont il est permis de supposer qu’ils n’ont pas dû trop irriter l’AGRIF – que : « L’utilisation du néologisme “souchien“ pour désigner un groupe déterminé par son appartenance nationale ou raciale, en l’espèce les Français de souche, les “Blancs“, constitue une expression offensante, méprisante, puisqu’elle peut-être entendue par le public comme l’expression outrageante “sous-chien“, en deux mots ».

Mais d’autres magistrats semblent être d’un avis un peu différent, et la porte-parole du PIR est une première fois relaxée par le tribunal correctionnel de Toulouse, en première instance, le 25 janvier 2012.

Aussitôt : l’AGRIF (le 27 janvier) et  le procureur de la République de Toulouse (le 30) font appel de ce jugement.

Mauvaise pioche

Mauvaise pioche : la Cour d’appel vient de rendre un arrêt, qui, de nouveau, relaxe Houria Bouteldja – et dont les attendus méritent d’être lus attentivement.

Selon cette juridiction, en effet, « l’écoute particulièrement attentive de la bande » où a été enregistrée l’intervention télévisée qui a si fort marri l’AGRIF « écarte l’hypothèse d’une prononciation en deux syllabes bien distinctes » : l’intéressée a donc bien parlé de Souchiens - et non de sous-chiens.

De surcroît, et « plus encore, le contexte politique de l’émission dans le cadre de laquelle ce mot a été prononcé » et « le combat que mène la prévenue » au sein du PIR « sont autant de critères permettant d’estimer que le terme employé désignait » bien, dans son esprit, « les Français dits “de souche“», et que son intention n’était donc pas de proférer une injure.

Au reste, « l’étude »  de son « intervention » ne « permet pas davantage de considérer l’injure », estime la Cour d’appel, qui juge que « la catégorisation des “Souchiens“ en la rapprochant d’une entité ethnique ou raciale dite “les Blancs“ quand il est d’usage de nommer en ethnologie les “Caucasiens“ sans choquer quiconque tend à confirmer la motivation ethnologique et non animalière » d’Houria Bouteldja.

D’autre part, conclut la Cour, «il est constant que le néologisme “Souchien“ est d’usage courant dans la classe politique », où « des politiciens de toutes tendance l’emploient sans que cela ne suscite l’émotion de ceux qui seraient censés se sentir concernés ou offensés par ce terme » : au temps pour l’AGRIF – et les clercs d’ouïe sélective et d’indignation variante – qui jamais ne s’offusquent de l’usage de ce mot, quand ce sont précisément des Souchiens qui l’emploient.

«En conséquence, la Cour, constatant que rien » dans « la procédure ne permet d’affirmer» - contrairement à ce qu’a soutenu le magistrat instructeur qui a demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel, et qui est ici tendrement désavoué par ses collègues – «que le terme devait être entendu en deux mots (“sous-chiens“)», confirme la relaxe - et cela devrait si profondément réjouir, aussi, les défenseurs médiatiques de la liberté d’expression, qu’on s’étonnerait, quatre jours après le rendu, le 19 novembre, de ce jugement, qu’ils tardent plus longtemps à à dire leur satisfaction.

   

Vous avez aimé cet article ? Soutenez Bakchich !

Mots-clefs : , , , , , ,

Publié dans la catégorie Société
Sur le même sujet
Small bakjan12souchiste11 0 Les Indigènes relaxés, il n'existe pas de "Souchiens" 0
2 février 2012 Attaquée pour injure raciale par une folklorique association, la porte-parole des Indigènes de la...
Small jpg cantona Cantona, des cliques et des cloaques 0
21 février 2010 Un homme auquel Ken Loach a consacré un film (Looking for Éric) ne saurait être fondamentalement ...
Les cadeaux de l'entarteur 0
23 décembre 2007 Rayon livres d’art perturbateurs Archives dada/ chronique de Marc Dachy (Hazan) : Après plus de ...
Quai Branly, musée branlant 0
22 juin 2006 En soi, l’ouverture d’un musée est toujours une bonne nouvelle et celui du quai Branly ne fait pa...
Small jpg staline et hitler 0 La guerre en dessins 0
27 avril 2009 Historiens, sociologues, écrivains, cinéastes, ethnologues, biologistes, psychanalystes, économis...