Ch
Logo

SOUFFRANCE AU TRAVAIL : LES EXPERTISES QUI ACCABLENT LA POSTE

Publié par G Groupe X Bakchich

L'ancienne entreprise publique baigne dans une ambiance mortifère. Au sens propre.

Le syndicat Sud-PTT a décortiqué une soixantaine (1) d’expertises relatives aux conditions de travail des salariés de La Poste, réalisées entre 2009 et 2013 par 20 cabinets indépendants agréés, et le constat dressé au terme de cette investigation est accablant.

 

 

Ces expertises, additionnées, mettent en effet en évidence une « défaillance » organisationnelle « fondamentale, qui produit ses effets délétères sur les conditions de travail » des postiers, « et par ricochet leur santé et leur sécurité ».

Changement continu

Ainsi, explique Sud-PTT, La Poste vit depuis des années « au rythme du changement continu : des réorganisations permanentes, enchaînées à un rythme élevé », maintiennent « les personnels » dans une « instabilité » et une « insécurité permanentes, et accréditent l’idée angoissante que l’entreprise n’a pas de cap précis et abouti ». Officiellement présentées par sa direction comme le – seul – moyen d’ « améliorer la qualité et les conditions de travail » au sein du groupe, ces réorganisations incessantes, où les salariés sont régulièrement sommés de « faire plus avec moins et de plus en plus vite », se traduisent en réalité par « une dégradation » de ces conditions.

De fait : « toutes les expertises » envisagées pointent une « dégradation de l’état sanitaire » des postiers, et plus précisément «une souffrance profonde et polymorphe, symptôme d’une organisation du travail pénible» et «pathogène, pourvoyeuse de risques psychosociaux». De fait encore : «des troubles psychosociaux sont déjà à l’œuvre pour près de 25% de l’effectif rencontré» dans le cours de ces expertises, «au travers de symptômes avérés de troubles de santé physique et mentale et de débordements du travail dans la sphère privée».

«Climat social dégradé»

Résultat – prévisible : «Un très grand nombre d’expertises mettent en exergue un “climat social dégradé“, qu’on ne s’attend pas à trouver dans une entreprise qui dit mettre l’humain au cœur de ses organisations.»

Selon Sud-PTT, «là où l’organisation du travail devrait être un support et plus largement une ressource pour la réalisation de l’activité des postiers, elle devient une contrainte qui pèse collectivement et individuellement sur les agents», avec l’effet concret que « la tension est palpable partout, entre les agents et leur hiérarchie, mais aussi entre agents».

«Pas à la hauteur»

Et certes : en 2012, et «en réponse au malaise» des salariés «et au nombre croissant de suicides» au sein du groupe, la direction de La Poste avait initié «un cycle d’écoute et de dialogue sur la santé et le bien-être au travail». Mais, deux ans après la fin de ce «Grand Dialogue» - puisque telle était l’appellation officielle de cette opération -, «de nombreux agents», constatant avec le syndicat que «la prévention» des risques psychosociaux au sein du groupe n’est toujours pas «à la hauteur des enjeux et des engagements» pris au terme de cette consultation, estiment qu’il s’agissait surtout d’ «un outil pour se donner bonne conscience ». Et «les expertises s’interrogent» sur son véritable objectif, puisqu’il «n’était pas destiné en priorité à traiter de la souffrance des postiers».

Conclusion – extrêmement sévère - de Sud-PTT : «Les expertises posent un diagnostic sans appel : “la situation actuelle qui prédomine est celle d’un risque grave, imminent, persistant et généralisé à l’échelle régionale“, et “de nouveaux drames pourraient très bien advenir de nouveau en de multiples endroits, si rien n’est fait et pensé différemment en termes de politique de prévention de la sécurité et de la santé des salariés“.» Or, toujours selon ce syndicat, «face à une situation d’une telle gravité », la direction de « La Poste reste murée dans le déni, développant “une politique de prévention carencée et inique“».

Mais il est vrai aussi qu’il lui faudrait, sans cela, décider enfin de se confronter à quelques «questions fondamentales» - comme celle du «mode de gouvernance de l’entreprise», et de «la place laissée à l’humain dans un système qualifié de “déshumanisé“»

(1) 58, exactement.

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie Société
Sur le même sujet
Small jjifihff 3 La Poste: nouvelle tentative de suicide au centre financier de Paris 0
30 octobre 2013 Il y a quinze jours, un salarié de La Poste, agent de traitement au centre financier de Paris, a ...
Small jjifihff 6 À La Poste, une direction murée dans le «déni» 0
16 mars 2014 Une expertise indépendante, que la direction de La Poste a vainement essayé d’empêcher, pointe, a...
Small jjifihff Poste stressante, 9/11 : suicides 0
31 juillet 2014   En 2012, un profond malaise persiste au sein du groupe La Poste, au point que plusieurs ...
Small jjifihff Poste stressante, 10/11 : après le « Grand Dialogue » 0
31 juillet 2014       La situation à La Poste, au début de l’année 2013, six mois après que la missi...
Small bakavril12poste10l 0 La Poste, un dialogue social au tribunal 0
13 avril 2012 La direction du centre financier de Paris promet de saisir la justice afin d'éviter qu'un cabinet...