Ch
Logo

Fair play financier :Platini a tout faux…

Publié par G Groupe X Bakchich

Platini voulait augmenter les chances des petits clubs d’accéder pour la première fois à la Champion’s League ; c’est raté.

Nous avons déjà évoqué dans ces colonnes les sévères réserves que nous exprimions sur l’aptitude de l’usine à gaz platinienne improprement qualifiée de « Fair Play Financier », à rétablir un semblant de logique dans le modèle économique des clubs professionnels européens de football. 

Un effet induit du fameux Fair Play, devait être, aux dires même des concepteurs du système, rétablir un peu d’équité dans un monde dominé par une addiction chronique à la dette, et de favoriser ainsi, une plus grande diversité au sein des participants à l’épreuve reine de la Confédération européenne, à savoir la Champion’s League. 

Hélas, c’est très exactement le contraire qui se produit.

Il faut donc envisager que Michel Platini, récemment taclé par Jérôme Champagne pour sa participation sournoise au Qatargate et ses dénégations maladroites, (« le président Sarkozy lui-même s’est vanté d’avoir influencé Platini… ») fournisse bien malgré lui à ses partisans, une nouvelle et spectaculaire illustration du Principe de Peter. Cette loi empirique décrite avec humour par Laurence J. Peter et Raymond Hull dans leur ouvrage eponyme de 1970 traduit dans une quarantaine de langues.

Peter, le principe

Selon ce principe, dans la hiérarchie d’une organisation, tout employé a tendance a progresser jusqu’à son niveau d’incompétence. Un constat dont l’inquiétant corollaire établit qu’avec le temps, tout poste est nécessairement occupé par une personne incapable d’en assumer la responsabilité…  

Le nombre des clubs ayant pris part pour la première fois à la Champion’s League s’est en effet réduit de plus de 50% au cours des deux dernières saisons sportives. Ils étaient 11 il y a deux ans. Un chiffre qui s’est réduit à 9 au cours de la saison 2013-2014 pour finalement chuter à 5 nouveaux- venus apparus lors du tirage de l’édition 2014-2015 intervenu le 23 juin.

C’est bien simple, dans 20 pays de l’UEFA sur 51 dont l’Allemagne, les participants à l’épreuve dont la finale aura lieu à Berlin en avril prochain, sont les mêmes que ceux de la saison précédente. Quand bien même les dispositions relatives au Fair Play Financier auraient indiscutablement eu une influence sur la Champion’s League (la retenue-confiscation à titre de sanction, de sommes gagnées par les participants à l’épreuve en est la meilleure illustration) elles n’ont en rien amélioré la diversité de ses participants.

Maintien de l'ordre établi

En Serbie par exemple, le Partizan Belgrade en sera cette saison de sa septième participation d’affilé à la Ligue des Champions. Le vainqueur de la SuperLiga qui aurait pu amener du sang neuf, à savoir le Red Star de Belgrade, a été éliminé pour avoir enfreint les règles du Fair Play Financier ! Avouez que c’est pas de chance ! 

En Turquie, le vainqueur du championnat (« Süper Lig ») 2013-2014, à savoir Fenerbahce allait de nouveau se retrouver sous le feu des projecteurs européens (En 35 apparitions de clubs turcs en Ligue des Champions depuis 1994-95, seuls 6 clubs locaux ont été de la fête) s’il n’avait pas été éliminé pour des questions de corruption massive en 2011. C’est donc Galatasaray et le 3ème du championnat, Besiktas, qui ont été retenus et le Fair Play Financier n’y est strictement pour rien…

En Slovénie, Maribor a seul participé aux agapes pendant 4 saisons. En Finlande, HJK Helsinki en sera à sa 5ème participation de suite ;  sans parler du Dynamo Zagreb qui est l’unique représentant croate à l’épreuve depuis la saison 2006-07 !

Quant au Sheriff Tiraspol moldave comme ne l’ignore aucun footbologue, il a été l’unique représentant du pays, sauf une fois, depuis la saison 2001-02. 

Plus proche de nous et tout aussi célèbre que son concurrent moldave, le   club luxembourgeois du F91 Dudelange qui a vu l’illustre Tony Le Rockeur Vairelles revêtir son maillot lors de la saison 2008-2009 au crépuscule de sa carrière, est de retour dans la Ligue des Champions après une année d’absence qui a été abondamment commentée. Il a été l’unique représentant du Grand Duché au cours de 11 des 15 dernières éditions de l’épreuve. Le club a notamment fait sensation lorsqu’il a éliminé le Red Bull Salzburg FC au 2ème tour de l’épreuve européenne le 24 juillet 2012. 

ET tout laisse penser qu’avec l’augmentation à venir des sommes versées aux participants de la Champion’s League et de l’Europa League et leur clef de répartition, on va assister à un peu moins de diversité encore. 

Indice de domination

Un phénomène démontré avec éclat par l’exemple de Lincoln Red Imps FC de Gibraltar. 

Histoire de faire grincer les dents de ses amis anglais, Platini s’est débrouillé pour que la colonie britannique du sud de l’Espagne devienne membre de l’UEFA en 2013.  Ayant gagné le championnat – amateur - férocement disputé sur le Rocher, Red Imps va donc en être, et toucher de la confédération européenne, plus de 300 000€ pour sa simple participation à l’épreuve qui ne devrait pas se prolonger abusivement… 

Un pactole néanmoins considérable d’après les standards locaux et de nature à prodiguer au club de Red Imps, un avantage concurrentiel aussi décisif que durable…Le club a même tiré au premier tour de la Champion’s League 2014-2015, le robuste HB Torshavn FC des Iles Féroé. Un adversaire à sa portée… 

Comble de l’ironie, c’est l’Ukraine, chère au cœur de Michel Platini, qui battait jusqu’à présent le record de non-diversité. Seuls 3 de ses clubs ont représenté le pays au cours de ses 34 apparitions en coupes européennes depuis 1994-95. Pour la saison 2014-2015, elle s’est fait ravir le titre par la Grèce, dont 4 clubs ont représenté le pays au cours de 40 participations à une épreuve de coupe européenne de l’UEFA.

La France, où le règne Lyonnais n’a pas compromis une certaine diversité, ce sont 12 clubs différents qui ont figuré à l’une des 55 apparitions d’un club français en coupe européenne depuis 1994-95. 

Un indice (55/12 = 4,58) qui risque hélas de se dégrader si le PSG et son propriétaire Qatari qui se soucie du Fair Play Financier de Platini comme d’une guigne, ce dont notre Platini national ne paraît pas outrageusement lui faire grief, décide de dominer le football français jusqu’en…2022.   

Mots-clefs : , , , ,

Publié dans la catégorie Sport
Sur le même sujet
Small jpg bakseptuefa UEFA, où va le pactole des coupes européennes ? 0
14 septembre 2010 Malgré la crise économique, au cours de l’édition 2009/2010 de ses coupes européennes, l’UEFA a e...
Ça va mal pour le foot européen 0
2 novembre 2008 En Pologne, à ce jour, 158 personnes comprenant des arbitres, des joueurs, des dirigeants de club...
Small fifa FIFA : Blatter vs Platini, le jeu se durcit 0
25 mai 2014 Sepp Blatter, l’actuel président de la FIFA, s’est mis en tête de rempiler en 2015 pour un cinqui...
L’UEFA s’est convertie au Fair Play financier 0
8 juin 2010 C’est fait. L’UEFA, grande prêtresse du foot européen vient de promulguer ses dispositions relati...
Ligue des champions: Lyon vend la peau de l'ours 0
17 mai 2013 Deux clubs français vont disputer la ligue des champions 2013-2014: le PSG et l'OM. Mathématiquem...