Ch
Logo

La sardine saoudienne de l’OM

Publié par G Groupe X Bakchich

Un (multi)milliardaire saoudien s’intéresserait au rachat du club marseillais. Une fable selon l’un de ses proches. Ou un joli fantasme.

L’Olympique de Marseille a son train-train à elle. Loin très loin des vicissitudes de la Ligue 1, au delà du football même. Là, de Bonneveine, jusqu’aux Aygalades, il n’est question que de fierté, de passion, de ballon. Rond, sur les plages du Prado, au Vélodrome ou à l’Evêché.

Durant la trêve internationale, ponctuée de matchs amicaux de l’équipe de France, l’OM est parvenue à voler la vedette aux Bleus. Une enquête judiciaire que d’aucuns ont cru empoussiérer a ressurgi. Du classique: transferts suspects, liens avec le banditisme, agents troubles. Le juge Perruaux, en charge de l’instruction, a su mêler brio, discrétion, et suspense. 15 garde—à-vue, 3 présidents successifs avec leurs bras droits aux tourniquets judiciaire et pour l’heure aucune mise en examen. Une mi-temps  judiciaire pour un match au sort indécis. Mais les spéculations nées du remue-ménage n’ont freiné ni les ardeurs de l’Equipe première, encore leader du championnat, ni bousculé les habitudes du club.

Tonton Cristobal

Sitôt le match contre Bordeaux emballé, un nouveau dossier s’est ouvert. Le serpent de mer du rachat du club, agrémenté d’une hypothèse séduisante. Le préposé à signer d’énormes chèque, propres à faire passer le Qatari Saint Germain pour un club de seconde zone, a les poches profondes. Petit fils du fondateur du royaume d’Arabie Saoudite, Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud président surtout la Kingdom Holding Company, un fonds d’investissement de quelques dizaines de milliards de dollars qu’il contrôle à 95 %. La légende personnelle du prince se nourrit d’un procès à Forbes, coupable d’avoir sous estimé sa fortune, d’un amour pour le sud de la France et d’une « dette» à l’égard des chirurgiens marseillais. Au début des années 90, les funambules de la Timone ont sauvé son fils, victime d’un accident de jet ski. De tels arguments font saliver, d’autant que le profil de l’acheteur laisse à penser que le si couteux stade Vélodrome (près d’un milliards d’euros pesant sur les finances de la ville pour les 30 prochaines années) pourrait faire partie du deal. Presqu’un rêve pour Patrick Mennucci, candidat socialiste malheureux aux municipales, qui avait claironné durant la campagne que des repreneurs étaient prêts à décharger la ville du Stade. Seul petit hic, outre les belles promesses du maire de ne jamais vendre le Vélodrome et ses bravades quant à l’arrivée de pétrodollars, le Prince ne paraît pas interessé par le deal. «Cette histoire c’est encore tonton Cristobal qui revient des Amériques», s’amuse Jean-Marc Forneri. Fondateur de Bucéphale Finance, un cabinet de conseil qui travaille beaucoup en Arabie Saoudite et entretient des liens aussi professionnels qu’amicaux avec le Prince Al Waleed, Forneri a quelques attaches avec Marseille. «417 ans de présence de mon côté maternel, avance, fier, le président du conseil de surveillance du Port autonome de la ville. Mais je peux vous dire que l’arrivée du Prince est un fantasme absolu, comme la ville en produit parfois. J’ai travaillé sur de nombreux dossiers avec KHC pour faire revenir des entreprises en Arabie Saoudite. J’ai encore vu le Prince récemment et il ne m’a jamais parlé d’un tel projet. La seule chose en lien avec le football qui l’intéresse, c’est de construire des stades. En Arabie saoudite.» Quant à l’actualité olympienne, Jean-Marc Forneri en sourit. «J’ai bien fait il y a quelques années de refuser le siège que me proposait Robert Louis-Dreyfus à l’OM je crois.» Hors du club, il est plus plaisant d’admirer le bal des sardines qui, régulièrement, viennent boucher le port.

 

 

 

Mots-clefs : , , , ,

Publié dans la catégorie Sport
Sur le même sujet
Robert Louis-Dreyfus, amant contrarié 0
19 décembre 2011 Couverture noire, un homme allume un cigare, visage glabre à moitié dans l’ombre. Et un bandeau r...
PSG-OM en 10 vidéos 0
28 février 2010 Comme trop souvent, c’est en dehors de la pelouse que la majorité des regards se tournent avant l...
Small jpg drogba 0 Didier Drogba, Marseillais un jour, Marseillais toujours 0
5 juillet 2008 Didier Drogba. À ces seuls sons, tout cœur de supporter marseillais s’étreint. Un refrain vient. ...
Marseille: grosse vague de promesses sur le Vieux Port 0
8 mars 2008 Cité où l’on aime chanter mille fois les même histoires, Marseille voit toujours resurgir les vie...
Putain, que c'est bon ! 0
8 mai 2010 La Marguerite n’avait guère plus de pétales. Dix-sept ans que les Marseillais l’effeuillaient en ...