Ch
Logo

Les 11 chiffres hallucinants à retenir du mercato de l’été

Publié par G Groupe X Bakchich

Le mercato estival 2015 s’est achevé lundi dernier dans la démesure avec le transfert faramineux du jeune français, âgé de 19 ans, Anthony Martial de l’AS Monaco vers le club anglais de Manchester United pour un montant record de 49 millions d’euros (79 avec les bonus). Retour en 11 chiffres sur ce marché de folie.

2,5 : C’est la somme, en milliards d’euros, dépensée dans l’achat de joueurs par l’ensemble des cinq grands championnats européens (Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Italie) à l’occasion de ce mercato d’été. Seuls, dans ce total, sont pris en compte les achats définitifs (sans tenir compte des bonus éventuels : 30 millions d’euros par exemple dans le cas du transfert de Martial…)

41% : C’est la part que représente la Première League dans le total des dépenses des cinq championnats majeurs. Avec ses 228,3 millions d’euros dépensés, soit 8% du montant final, la France est en queue de classement de ce top 5.

120,65 : C’est la plus-value réalisée, en millions d’euros, par l’ensemble des clubs français à l’issue du mercato. Les pensionnaires de Ligue 1 ont certes dépensé 228,3 millions d’euros mais ils ont perçu 348,95 millions de revenus liés aux transferts. Seuls le PSG, Rennes et Reims ont dépensé plus d’argent qu’ils n’en ont récolté. C’est l’AS Monaco qui signe la performance française de l’été 2015 avec une balance positive de 95,2 millions d’euros, bien aidée il est vrai par la vente de Martial. En comparaison des autres championnats européens, la France est le meilleur gestionnaire, juste devant l’Allemagne. De nombreux clubs anglais, espagnols sont dans le rouge mais peuvent compter sur d’autres revenus (Droits TV, marketing, billetterie), bien supérieurs à la Ligue 1, pour équilibrer leurs comptes en fin de saison.

555 : C’est le chiffre, en millions d’euros, du déficit de la balance du mercato 2015 entre dépenses et revenus de la Première League. Les 20 clubs anglais ont dépensé plus d’un milliard dans l’achat de joueurs. De nombreux clubs anglais sont dans le rouge mais peuvent compter, pour équilibrer leur budget, sur d’autres revenus, surtout ceux colossaux des Droits TV, ou encore du marketing et de la billetterie, largement supérieurs à la Ligue 1. Le dernier du championnat anglais touche plus d’argent, lié aux droits TV, que le premier du classement de la L1.

0h01 : C’est à cette heure tardive que le fax pour l’officialisation du transfert du gardien de but de Manchester United, l’international hollandais De Gea, vers le Real de Madrid a été envoyé. Trop tard ! A une minute près. Car le marché est clos à minuit. Le transfert a donc été annulé. Quand l’amateurisme se hisse au plus haut niveau du football professionnel… Depuis, comme deux enfants dans une cour de récréation, les deux clubs se rejettent la faute. « C’est toi -Non, c’est toi ! »

 2ème : Au classement des clubs européens les plus dépensiers de l’été 2015, le PSG finit ce marché des transferts à la 2ème place. (L’arrivée de l’argentin Angel Maria pour 63 millions a largement contribué à cette place de dauphin). L’assouplissement des règles du fair-play financier a libéré les cordons de la bourse du club « Franco/Qatari ». Le club de la capitale est devancé par Manchester City qui a dépensé 196,5 millions, dont 154 pour seulement deux joueurs : De Bruyne et Steerling. (Et récolté seulement 58 millions). Le rival historique, MU, a lui aussi beaucoup dépensé : 148,5 millions €, mais a vendu des joueurs pour un total de 92,8 millions €. Soit un p’tit déficit pour les Red Devils au regard de leurs impressionnant potentiel de recettes.

25 : C’est le nombre de matchs officiels que doit jouer Anthony Martial avec le maillot de Manchester United sur les épaules pour que le club de la Principauté puisse toucher un tiers des 30 millions de bonus promis lors de la signature du contrat. Un autre tiers sera cédé si le jeune international tricolore réussit à obtenir dix sélections en équipe de France. Les 30 derniers millions d’euros seront transférés sur le compte bancaire de l’ASM si Anthony Martial figure dans le top 20 du ballon d’Or ou s’il le remporte d’ici la fin de son contrat, en 2019.

0 : C’est la somme investie par les dirigeants d’Arsenal pour recruter des joueurs de champ. Une singularité dans le paysage du football anglais surtout que les Gunners font partie du top 5 des clubs anglais. Seul un gardien, Petr Cech, est venu renforcer l’effectif d’Arsenal cet été. Arsène Wenger a bien tenté de recruter un attaquant de haut niveau pour épauler Olivier Giroud, les noms de Cavani et Benzema ont circulé, mais rien ne s’est concrétisé. Les dirigeants ont déjà annoncé qu’ils se rattraperaient cet hiver.

5 : Seuls cinq joueurs : Cabaye, Schneiderlin, Kondogbia, Valbuena, Sissoko, sur les 23 retenus par Didier Deschamps pour affronter le Portugal et la Serbie, dans le cadre de la préparation de l’Euro 2016, ont décidé de prendre le risque de changer de club au cours de l’été. Beaucoup ont préféré rester dans leur cocon et n’ont pas animé le marché des transferts 2015. L’influence de l’Euro a pesé. Pour d’autres, le choix de partir s'est décidé en fonction des intérêts des Bleus. En manque de temps de jeu avec le PSG, Yohan Cabaye a préféré rejoindre un club modeste de la Première League. Mais là-bas, l’ancien lillois a l’assurance de jouer avec un statut de titulaire, avec la confiance d’un entraîneur qu’il connaît bien. Schneiderlin et Valbuena ont changé d’horizon pour obtenir un éclairage plus conséquent sur les performances. Les deux monégasques Kondogbia et Martial pouvaient, eux, difficilement refuser les offres de l’Inter et de Manchester. 

75 : C’est la somme en millions d’euros du plus gros transfert de l’été 2015 (hors bonus). Un magot dépensé par Manchester City pour s’attacher les services de Kevin De Bruyne, international belge, qui évoluait la saison dernière en Budesliga, chez les « loups » de Wolsburg.

6 : Toute la démesure du football dans ce chiffre (Source sofoot.com). Six, comme le nombre d’années de travail qu’il faudrait à Camille, la chérie de l’international français Morgane Schneiderlin, pour gagner l’équivalent de ce qu'il touche en 1 heure de « football ». Depuis l’arrivée cet été de son fiancé à Manchester, la jeune femme travaille à la boutique du club des Red Devil. L’ancienne candidate de l’émission Koh-Lanta préférant tout de même conserver une vie professionnelle.

Mots-clefs : , , , , , , ,

Publié dans la catégorie Sport
Sur le même sujet
Small jpg ballon dollars 3 Premier League, l'argent des agents 0
7 décembre 2010 Qu’il pleuve ou qu’il neige, qu’elle croule sous des dettes abyssales ou pas, la Premier League a...
Small logo cahiers du foot 2 0 Mercato de crise, crise du mercato 0
21 août 2010 C’était parfaitement prévisible, mais les médias spécialisés ont forcément tardé à confirmer l’év...
Small jpg bleus cdg pakman Ces dérapages qui font l'histoire du sport 0
23 juin 2010 Leurs salaires varient d’un demi-million à cinq millions d’euros par an. Ils ont été acquis par l...
Small baksept12om OM : toute ressemblance… 0
6 septembre 2012 Après une difficile saison 2011-2012, le club marseillais a retrouvé le sourire… Jusqu’à quand ? ...
Small jpg 2004hhvb2 0 Drogba: les mystères de la grosse commission 0
23 juillet 2008 Papier paru le 29 janvier 2008 De curieuses zones d’ombre entourent toujours le transfert de Didi...